Tout a commencé avec un simple café

Laura Gagné a eu la chance d'enregistrer l'une... (Photo courtoisie)

Agrandir

Laura Gagné a eu la chance d'enregistrer l'une de ses compositions à Paris, en compagnie de son idole Yves Duteil. Cette pièce intitulée De la lune à ton balcon a été lancée lundi.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Un café pris il y a deux ans, à l'aéroport Trudeau de Montréal, a eu des répercussions que la Chicoutimienne Laura Gagné n'aurait pu anticiper. Fruit d'un heureux hasard, cette rencontre a mené à l'enregistrement de l'une de ses compositions avec Yves Duteil, laquelle a été lancée lundi, en compagnie d'un clip.

Intitulée De la lune à ton balcon, la pièce en question a été écrite en 2012. Le lien avec le chanteur était déjà apparent, même s'il ne fut pas associé au processus créatif. Sans le savoir, c'est lui qui a guidé la plume de sa consoeur qui vit aujourd'hui dans la Métropole.

«Puisque j'ai beaucoup d'admiration pour son travail, j'avais analysé ses textes, leur structure, et je m'en suis inspirée. Je souhaitais faire cette chanson avec lui, mais sans trop y croire», a raconté Laura Gagné, mardi, à l'occasion d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Le coup de pouce du destin est venu à l'automne 2014, au moment où la Saguenéenne s'apprêtait à participer à un stage d'écriture en France, une activité tenue sous la supervision de Francis Cabrel. Un bonheur n'arrivant jamais seul, elle a réalisé que Yves Duteil se trouvait à l'aéroport Trudeau et qu'ils avaient du temps devant eux.

«On a pris un café avant nos vols respectifs et nous avons eu un nouvel échange à son retour au Québec, en novembre de la même année. J'ai alors soupé avec ses musiciens et revu Yves Duteil, à qui j'ai fait écouter quatre chansons, dont De la lune à ton balcon. J'étais fière quand il m'a dit que celle-ci était parfaite», rapporte Laura Gagné.

«Comme un rêve»

Combien de fois les espoirs suscités par la rencontre de deux artistes se transforment en mirage? Manque de volonté. Problèmes d'agendas. Promesses oubliées. On aurait pu croire que l'histoire se répéterait, même si Yves Duteil avait exprimé le désir d'enregistrer un duo.

Cet homme est d'une autre trempe, cependant, et rendez-vous fut pris en mars 2015, cette fois à Paris. «J'ai été enregistrer De la lune à ton balcon avec Yves Duteil, de même que son réalisateur et ses musiciens. Après la séance, lui et son épouse m'ont reçue à souper dans leur maison, relate Laura Gagné. Ils m'ont gâtée. C'était comme un rêve.»

Le tournage du clip, amorcé pendant l'enregistrement de la chanson, a été complété en septembre. Des images ont été captées dans un champ, avec la Saguenéenne, lesquelles ont été couplées à des films d'archives.

C'est ainsi que le clip se moule élégamment au ton de la composition. Lancée par un piano-voix très doux relayé par le duo montré en noir et blanc, dans un cadrage serré, elle est fidèle à la manière de Laura Gagné telle que révélée dans son premier album, Bonbon pour l'âme, sorti en 2011.

«Je mise sur l'impact émotionnel de la chanson. Elle est réconfortante et depuis lundi, je reçois des messages à cet effet. C'est notamment le cas en France, où on ressent de la tristesse à la suite des attentats», indique la jeune femme qui, en dépit de cette allusion à l'actualité, perçoit De la lune à ton balcon comme une oeuvre intemporelle.

La prochaine étape: trouver un producteur

La chanson De la lune à ton balcon fera partie du deuxième album de Laura Gagné, qui aura pour titre La zone grise. Toutes les pièces sont prêtes et l'artiste originaire de Chicoutimi souhaite entrer en studio dans les prochains mois.

«Maintenant qu'une boîte s'occupe de mes communications, la prochaine étape consiste à dénicher un producteur. Il faut se montrer patient dans ce milieu, mais je suis à l'aise avec ça. La patience est toujours récompensée», a-t-elle énoncé mardi.

Les textes produits depuis quatre ans demeurent fidèles aux valeurs de l'artiste, qui veille cependant à ne pas verser dans le prêchi-prêcha. «La spiritualité reste présente. Elle fait partie de mon parcours, mais je suis aussi une jeune femme qui vit plein d'émotions et d'aventures», décrit Laura Gagné.

Certaines des nouvelles chansons ont été créées en 2014, lors d'un stage de deux semaines auquel participait Francis Cabrel. «J'ai alors vécu une expérience riche. On écrivait du matin jusqu'à la nuit et des bijoux sont nés dans ce contexte», rapporte la Saguenéenne.

En attendant la sortie de l'album, quelque part en 2016, elle donnera un spectacle à la Place des Arts, plus spécifiquement à la Salle Claude-Léveillée, le 10 mars. Ce sera un rendez-vous important, puisqu'il y aura des gens de l'industrie au sein du public.

«En même temps, j'en profiterai pour préparer la tournée qui doit accompagner le disque, annonce Laura Gagné. Je travaille là-dessus avec la metteure en scène Katie Gagné, dont j'ai fait la connaissance pendant ma participation au Festival de la chanson de Granby.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer