Une première pour le Crocodile Country Rock

Les membres du Crocodile Country Rock étrenneront un... (Photo courtoisie)

Agrandir

Les membres du Crocodile Country Rock étrenneront un nouveau spectacle vendredi, au Côté-Cour de Jonquière. Ils aborderont le répertoire du groupe CCR en mettant ses chansons en contexte.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Leur rêve ultime serait de monter l'équivalent d'Elvis Story, mais en misant sur le répertoire du groupe Creedence Clearwater Revival. En attendant ce jour béni, les Saguenéens qui forment le Crocodile Country Rock étrenneront leur nouveau spectacle le 20 février, au Côté-Cour de Jonquière.

Ce sera le début d'une mini-tournée comprenant des rendez-vous Au Vieux Théâtre de La Baie (26 février), au Resto-bar La Grenouille de Larouche (27 février) et à la microbrasserie Le Lion Bleu d'Alma (5 mars). Elle précédera le retour de la formation au Nouveau-Brunswick, qui est quasiment devenu sa deuxième résidence.

«Si on le voulait, on pourrait s'installer là-bas pendant un bon bout de temps. Les réactions sont incroyables, notamment à Tracadie, où toutes les places sont déjà vendues. Nous y retournerons à la fin de mars», a raconté le chanteur et guitariste Fred Tremblay vendredi, lors d'une entrevue accordée au Quotidien.

Il a vraiment hâte de montrer la nouvelle production du quatuor complété par Yves Cormier (guitare), Sylvain Tremblay (basse) et Pierre Bouchard (batterie). Après avoir centré leur attention sur l'album Cosmo's Factory dans les derniers mois, les Saguenéens proposeront un survol chronologique du parcours de la bande à John Fogerty.

Les fans seront témoins de l'évolution rapide de CCR, de 1967 jusqu'à la fin de ses activités au début des années 1970. À travers les innombrables hits, le Crocodile Country Rock explorera les racines musicales de CCR, qui puisent à plusieurs sources.

«Tout en demeurant dans la simplicité, ce groupe a révolutionné la musique. À ses débuts, par exemple, il relatait des histoires inventées, des histoires qui se passaient dans le bayou de la Louisiane, un endroit où il n'a pas mis les pieds avant 1970», fait observer Fred Tremblay en ne faisant pas mystère de son admiration.

Il a concocté des interventions qui aideront à apprécier le parcours de Creedence Clearwater Revival. Il sera question des tensions qui agitaient ses membres, mais aussi de l'extraordinaire créativité qui a mené à la sortie de trois disques en 1969.

Ces anecdotes, autant que la manière dont le répertoire de CCR sera abordé, amèneront le quatuor saguenéen à franchir une marche de plus dans son propre cheminement, lequel a été amorcé il y a trois ans. «On progresse sans se presser et un jour, on aimerait faire un Elvis Story avec du vidéo, plein de moyens», laisse entrevoir Fred Tremblay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer