Projet Coyote jumelé à Sweet Grass

Projet Coyote partagera l'affiche avec Sweet Grass vendredi,... (Photo courtoisie)

Agrandir

Projet Coyote partagera l'affiche avec Sweet Grass vendredi, au Sous-Bois. Le duo originaire du Lac-Saint-Jean présentera ses compositions que l'un de ses membres, François Potvin, assimile à du folk rock alternatif.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Ce qui se passe à Granby ne reste pas toujours à Granby. La preuve de cet énoncé sera livrée ce soir, alors que deux groupes de la région ayant participé au festival de la chanson tenu dans cette ville, Sweet Grass et Projet Coyote, partageront la scène du Sous-Bois de Chicoutimi à compter de 22h.

«On a développé une amitié là-bas et on s'est dit qu'à un moment donné, on présenterait un spectacle ensemble au Saguenay», a raconté François Potvin, membre de Projet Coyote avec David Fortin-Théberge, au cours d'une entrevue téléphonique accordée au journal.

C'est après avoir réalisé que le coordonnateur du Sous-Bois, Martin Girard, souhaitait accueillir les deux formations que le projet d'une affiche conjointe a vu le jour. Au lieu de se pointer à des dates différentes, elles feront une heure chacune, tout en s'autorisant quelques jumelages.

Projet Coyote aura beaucoup de matériel à soumettre, puisque le duo est engagé dans une phase de création particulièrement intense. Formé il y a 18 mois, il a sorti un premier album en avril 2015. À ses 13 chansons, il faut ajouter celles qui figurent sur les trois EP qui sont nés depuis, au rythme d'un par saison.

«On a commencé par l'été, avant de poursuivre avec l'automne et l'hiver. Chaque disque prend la couleur de la saison qu'on aborde, un cycle qui prendra fin au printemps. On écrit beaucoup et on aime se donner des contraintes», décrit François Potvin.

Originaire de Saint-Félicien, il joue de l'harmonica et de la contrebasse, tandis que son camarade, un digne fils de Dolbeau-Mistassini ayant aussi vécu à Alma, se partage entre la guitare et le chant. Ils ont fait bien du chemin depuis leur unique présence au Saguenay, en première partie de Pierre Lapointe, au festival Jonquière en musique.

Désormais installés à Montréal, les Jeannois ont fait si bonne impression qu'un établissement renommé, le Quai des Brumes, vient de leur accorder le titre d'artistes en résidence. «Pendant cinq mois, à compter du 8 février, on joue à tous les deuxièmes lundis. La propriétaire a tripé sur nous», relate François Potvin.

Assimilant la musique de Projet Coyote à du folk rock alternatif, il laisse entendre que le cycle des EP mènera à la production d'un nouvel album en 2016. En attendant, le duo souhaite intensifier le rythme de ses visites dans la région, ce qui donne à penser qu'on le reverra bientôt de ce côté-ci de la forêt d'épinettes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer