50e du Mic-Mac: un hommage drôle et tendre

Des pionniers du Mic-Mac, Christain Roberge, Francine Joncas,... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Des pionniers du Mic-Mac, Christain Roberge, Francine Joncas, Ursule Garneau et Réjean Gauthier, étaient heureux de retrouver Michel Marc Bouchard.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

«Je suis fier d'avoir fait partie du Mic-Mac! Vous êtes des fous furieux qui se sont attaqués à des textes difficiles. Vous savez comment je vous aime.»

Michel Marc Bouchard a livré un hommage drôle et tendre pour souligner le 50e anniversaire de la troupe de théâtre robervaloise. Un témoignage sincère qui démontre tout l'attachement du dramaturge qui a fait ses premières armes avec les Francine Joncas, Réjean Gauthier, Ursule Garneau et Gervais Arcand, pionniers de cette institution.

«Avec ce nom de théâtre, Mic-Mac, je pensais que c'était une troupe d'autochtones de Mashteuiatsh», a lancé le président d'honneur artistique du 50e du Mic-Mac à la centaine de personnes présentes à la bibliothèque.

Il s'est amusé à refaire l'historique de la troupe en s'inspirant du site Internet. «'Désireux de mettre en valeur les ressources et talents régionaux, le Mic-Mac n'hésite pas à faire appel au service de Michel Marc Bouchard'. Si j'étais né à Roberval, on aurait dit locaux ou ruraux dans le voisinage de ma belle-soeur qui le connaît. Alors je reprends: mettre en valeur les ressources et talents internationaux, il n'hésite à recourir à Michel Marc Bouchard pour le premier théâtre d'été à Roberval, Le Retour inattendu de Frank Paradis, en 1984, ce qui permet à la troupe d'affirmer sa volonté culturelle et artistique au Saguenay-Lac-Saint-Jean et ajoutons dans le monde...», a prononcé l'auteur avec humour.

Parmi les 66 productions du Mic-Mac, plusieurs textes de cet auteur ont été joués. Michel Marc Bouchard a même assuré la mise en scène de Retour inattendu de Frank Paradis, La Visite et Rock pour un faux bourdon.

Pas tonnant que, pour le 50e anniversaire, ce soit Les manuscrits du déluge de Bouchard qui fût sélectionné.

L'auteur des Muses orphelines a aussi rappelé l'accueil qu'a reçu sa célèbre pièce Les Felluettes. «Dans le cadre d'une levée de fond, la pièce Les Feluettes est présentée par le théâtre petit à petit le 25 novembre 1989. Et que ça s'est bien passé... J'aimerais d'ailleurs saluer la présence de M. Benoit Bouchard dans la salle... Non, il n'est pas là ce soir, mais il y était le 25 novembre 1989 et il avait ADORÉ les garçons dans la baignoire. On sentait déjà la fibre conservatrice. J'aurais aussi aimé saluer Denis Lebel. Oups, il n'est pas là ce soir!» Des phrases bien tournées, qui ont bien faire rire l'auditoire.

Un auditoire qui a pu s'émouvoir, encore une fois, devant tout le talent de Michel Marc Bouchard dans la production danse-théâtreLe chemin des Passes dangereuses, présenté hier soir à Roberval pour clore cette soirée du lancement des fêtes de 50 ans sans entractes!

Un appui indéfectible

Quatre cent cinquante comédiens, 26 auteurs québécois joués, 2000 bénévoles, 34 lectures publiques et 20 déménagements.

Des chiffres qui démontrent l'importance de ce théâtre dans le paysage robervalois, jeannois et québécois. Une troupe de théâtre « amateur » qui dure pendant 50 ans, il faut le faire. Et les artisans comptent bien poursuivre la tradition.

Comme l'a souligné le président Christian Roberge, le Mic-Mac n'aurait pas survécu sans un appui indéfectible du public. C'est pour cette raison qu'une programmation riche est proposée pour souligner ce 50e sans entracte.

Le tout a commencé hier avec le lancement des activités. Les personnes présentes ont pu écouter l'oeuvre musicale Ce qui fit le mime de Bruno Chabot composée spécialement pour rendre hommage à la troupe. Aussi, le cinéaste robervalois Nicolas Lévesque a présenté les trois courts documentaires qu'il a réalisés sur la troupe. Ces films seront diffusés dans le cadre de la Fabrique culturelle à Télé-Québec.

Puis en mars, le public est attendu pour la 66e production du Mic-Mac. Il s'agit de Les manuscrits du déluge de Michel Marc Bouchard mise en scène par Émilie Gilbert-Gagnon.

En avril, il sera possible de découvrir des vitrines-musée au centre-ville de Roberval. En mai, il y aura le lancement du livre sur l'histoire du Mic-Mac écrit par Francine Joncas. Le 28 mai, on prépare une soirée retrouvailles avec les anciens.

Signe que la troupe est reconnue au Québec, la 9e édition du Gala des Arlequins se teindra à Roberval, le 18 juin. Suivra, quelques jours plus tard, le dévoilement d'une oeuvre commémorative.

L'automne sera aussi riche en activités avec des expositions, des lectures publiques, la campagne de financement et une pièce produite par la relève pour clore les festivités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer