Ariane Morin chantera avec Gino Quilico

Ariane Morin aura la chance de chanter avec... (Photo courtoisie)

Agrandir

Ariane Morin aura la chance de chanter avec Gino Quilico, le 14 février, à l'occasion d'un concert bénéfice organisé par le Festival de musique du Royaume.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Ariane Morin collectionne les duos prestigieux. Après avoir chanté avec la soprano Marie-Ève Munger et le ténor Marc Hervieux, la Jonquiéroise âgée de 11 ans interprétera une pièce intitulée Je serai là pour toi, le 14 février, en compagnie du baryton Gino Quilico.

Elle ne le connaissait pas lorsqu'on lui a appris la nouvelle, mais quelques minutes passées devant un ordinateur ont suffi pour éveiller son intérêt. Les qualités de son futur partenaire, l'une des belles voix du Québec, lui sont apparues dans leur pleine dimension.

«Je suis contente, aussi, parce qu'il a chanté Je serai là pour toi avec Marilou, une personne que j'aime autant pour sa musique que ses recettes. Je reprendrai les mêmes lignes qu'elle et je trouve que c'est une belle ballade», souligne Ariane Morin.

Elle et Gino Quilico seront accompagnés par le pianiste Dominic Boulianne, originaire de La Baie. Ils participeront au concert-bénéfice organisé par le Festival de musique du Royaume, un événement prévu pour 14h. Il sera couronné par un second duo que la Jonquiéroise et le baryton offriront en rappel.

Des expériences fructueuses

Ariane Morin affirme qu'elle ne sera pas trop nerveuse au moment de fouler la scène en compagnie de Gino Quilico et malgré son jeune âge, on peut la croire sur parole. Les expériences vécues depuis ses débuts au sein de la formation Jeunesse en Choeur, il y a six ans, l'ont bien préparée à composer avec la pression.

«C'est Gisèle Munger, mon professeur de chant jusqu'à l'année dernière, qui m'a appris à faire des duos. Je sais qu'il faut maintenir un contact visuel avec le partenaire et afficher une bonne écoute, décrit l'interprète. J'aime cet exercice, entre autres, parce qu'il m'a permis de chanter avec des personnes que j'admire.»

Elle a aussi participé à des concours, notamment au Festival de musique du Royaume et au Festival de la chanson de Saint-Ambroise. Dans ce dernier cas, son meilleur souvenir est le plus récent, puisqu'il remonte à l'été dernier. Devant plus de 700 spectateurs, Ariane Morin a remporté le prix Coup de coeur chez les 7 à 12 ans.

«C'est sur une scène que je suis le plus à mon aise», confie la chanteuse. Sans entretenir des rêves de carrière, elle parle d'une passion qui, l'an prochain, pourrait être maillée à son cheminement académique au secondaire. «Je veux aller en arts-études, chant et musique, à la Polyvalente Arvida», indique la Jonquiéroise.

D'ici là, elle poursuivra sa formation avec Stéphanie Lapointe, son nouveau professeur de chant. Il faut préparer son retour au Festival de musique du Royaume, de même qu'à Saint-Ambroise, tout en continuant d'apprivoiser les pièces qui scelleront son association avec Gino Quilico.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer