Prisme culturel: de nouveaux studios

L'école de danse le Prisme culturel du Saguenay-Lac-Saint-Jean... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

L'école de danse le Prisme culturel du Saguenay-Lac-Saint-Jean compte maintenant de nouveaux studios de danse.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

L'école de danse le Prisme culturel du Saguenay-Lac-Saint-Jean compte maintenant de nouveaux studios de danse aménagés dans le pavillon de l'innovation du Cégep de Jonquière, un projet de plus de 500 000$ réalisé en collaboration avec Ville de Saguenay.

L'école de danse le Prisme culturel du Saguenay-Lac-Saint-Jean... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

L'école de danse le Prisme culturel du Saguenay-Lac-Saint-Jean... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.1

Agrandir

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Les travaux de réfection comptent quatre studios professionnels dont un studio double muni d'un mur amovible, des vestiaires, des douches, une salle de repos et des bureaux pour les professeurs. Le projet de regroupement des studios de danse de Jonquière aura mis 20 ans à se concrétiser et portera le nom de Pavillon Prisme culturel.

L'école de danse régionale dispose donc de trois sites de formation si on compte les locaux de Saint-Bruno et ceux de la salle Michel-Côté du Cégep d'Alma. Les nouveaux studios de danse de Jonquière regroupent les activités qui se tenaient au Pavillon de la danse (ancien hôtel de ville de Kénogami) au Centre communautaire Saint-Mathias et au Pavillon Fatima (Centre communautaire Saint-Michel).

«Tout le monde est content, enfin les professeurs et les élèves des différents niveaux sont regroupés au même endroit. Les studios sont de dimension professionnelle comme à Toronto, il y a de grands vestiaires, du stationnement, de l'espace, ça fait vraiment du bien», a lancé le directeur de l'école de danse, Raymond Tremblay, mardi lors d'une rencontre de presse pour faire découvrir les nouveaux locaux qui compte également du mobilier et de barres d'appui fixes pour les élèves.

«Ce nouvel environnement ouvre la porte à de nouveaux projets et permettra à nos jeunes de se développer davantage. Quand un groupe d'élèves ou une danseuse nous demandaient s'ils pouvaient réaliser des projets en solo ou des numéros en duo, nous n'avions pas d'espace disponible pour ce genre de projet. Maintenant il sera plus facile d'aller de l'avant», fait valoir France Proulx, directrice artistique.

Depuis plus d'un an, le Prisme culturel ne pouvait plus tenir ses activités dans l'ancien hôtel de ville de Kénogami qui était dans un trop mauvais état. «La dernière estimation nous indique que les travaux nécessaires pour réparer le bâtiment pouvaient atteindre 800 000$, et ce, seulement pour sécuriser le bâtiment et en permettre une utilisation partielle» a indiqué le conseiller municipal Claude Tremblay qui a dû se rendre à l'évidence avec les différents intervenants.

La solution est finalement arrivée par le Cégep de Jonquière qui disposait d'un bâtiment de 15 000 pi2, situé sur la rue Panet, derrière le pavillon Lionel-Gaudreault, nommé le Centre d'innovation. «Le protocole d'entente a été signé le 6 août 2015 et les nouveaux locaux ont été livrés en janvier 2016, des délais aussi courts qui se voient rarement dans ce genre de projet», a fait remarquer le conseiller municipal.

«Il était difficile d'imaginer des studios de danse dans cet espace industriel où un pont roulant et des équipements de recherche et d'initiative pour entreprises étaient aménagés. Des spécialistes ont travaillé très fort dans le temps des Fêtes, telles des fourmis, pour livre ce projet à temps pour le début d'année; les cigales peuvent y danser maintenant» a lancé avec un brin d'humour la directrice générale du Cégep de Jonquière, Guylaine Proulx, avant de procéder à la visite des lieux.

«Pour nous, l'enseignement de la danse s'inscrit parfaitement dans notre vocation et dans notre mission. De nombreuses études démontrent que les élèves qui pratiquent des activités parascolaires réussissent mieux sur le plan académique», a ajouté la directrice générale du Cégep.

Les améliorations locatives de ce projet sont estimées à 565 000$ et sont défrayées par le Cégep alors que la Ville de Saguenay s'est engagée à payer un loyer de 200 000$ par année du bail de 10 ans.

Le Prisme culturel, qui compte des activités de danse de ballet classique et du hip-hop accueillera plus de 450 élèves par semaine, sept jours sur sept, dans ces nouveaux studios en plus de 75 élèves inscrits dans les programmes art-études. Les locaux comptent également une grande porte de garage qui servira à déplacer les décors de la production du ballet Casse-noisette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer