Ces gars-là dans la région

Les vedettes de l'émission Ces gars-là. Sugar Sammy... (Archives La Presse)

Agrandir

Les vedettes de l'émission Ces gars-là. Sugar Sammy et Simon Olivier Fecteau.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

L'humoriste Sugar Sammy et le réalisateur et comédien Simon Olivier Fecteau devraient être dans la région aujourd'hui et demain pour faire la promotion de la troisième saison de la série télé Ces gars-là présenté sur V Télé. Ils ont rendez-vous au Bar l'Union à Alma ce soir dans le cadre d'un 5 à 7 pour rencontrer les fidèles de l'émission.

«Les histoires que racontent les épisodes de la télésérie sont inspirées de nos vies, mais nous allons beaucoup plus loin pour cette troisième saison. Dans les deux premières saisons, nous avons eu pleine liberté pour nos interprétations, sans que le CRTC ou le gouvernement interviennent, alors on a pris la décision d'aller plus loin dans le choix des sujets, dans l'interprétation des personnages et dans les dialogues», a fait valoir un Sugar Sammy, toujours ricaneux avec la bonne humeur qu'on lui connaît.

Les comédiens auteurs ont élaboré un épisode sur les handicapés et un autre sur la séparation du Québec. «C'est comme un hommage au référendum de 1995, mais ramené à une échelle individuelle. C'est comme un microcosme avec les mêmes tensions sur les enjeux d'une séparation», explique Simon Olivier Fecteau. «On élabore pour rendre la fiction plus intéressante et divertissante pour la télé. La série est écrite pour avoir des revirements qu'on ne verrait pas dans 22 minutes de vie réelle, mais qui arrive à la télé», explique le réalisateur.

«Il y a un épisode avec des parents dont le père est joué par Gilbert Sicotte et la mère par Suzanne Garceau. Ce sont des caricatures, mais les parents dans la vie sont plus équilibrés que les personnages dans l'émission», nuance le réalisateur.

Pour cette troisième saison, qui débutera lundi, les spectateurs retrouveront les relations entre Sam et Audrey, et le conflit que ça apporte dans son rapport avec ses parents. Cette dynamique est toujours là. Simon a encore une relation assez proche et malsaine avec son ex Amélie, qui est encore dans le décor, omniprésente. «On reste une bonne partie de la saison des célibataires qui profitent de ce statut», fait valoir Sugar Sammy.

Les téléspectateurs pourront découvrir, au long des 10 prochains épisodes de 30 minutes, les parents de Simon, qu'on n'a jamais vus; les parents de Sam qui veulent lui organiser un mariage arrangé; Sam qui essaie de faire un trip à trois et les deux personnages qui décident d'agir en tant que policiers de quartier, car des vols se passent dans les résidences de leurs parents. «On fait un clin d'oeil à la série Chip avec Érik Estrada, sauf que nous sommes en bicyclette», laissent savoir les auteurs.

Pour Sugar Sammy et Simon Olivier Fecteau, le plaisir de cette série vient dans la variété des sujets. «On verse dans plusieurs aspects de la vie, on traite de la politique, de l'amour, de peur, de handicapés. Ça enrichit nos expériences d'auteurs, d'acteurs et de réalisateur, pour Simon, et ça représente plus de défis que de rester dans une seule dimension», explique Sugar Sammy, au sujet des différents scénarios.

L'évolution de la saison trois a été influencée par la réaction du public sur les réseaux sociaux. «On aime avoir du ''feedback''. On a des idées sur nos émissions, mais c'est le fun de voir la réaction du public, ça nous pousse dans certaines directions», avoue Simon Olivier Fecteau. La réaction du public a même incité les auteurs à ramener certains personnages qui plaisent à l'auditoire comme Massimo, Carol-Anne ou Paul Cagelet.

«C'est le fun d'avoir une réaction, on travaille isolé longtemps, ça donne une impression de ce qui marche ou pas et on prend acte de ce que le public pense pour élaborer nos scénarios. Avant les réseaux sociaux, il fallait attendre parfois plus d'un an pour rencontrer des gens qui avaient vu ce qu'on a écrit l'année précédente. Les réseaux sociaux permettent une meilleure interaction», convient Simon Olivier Fecteau, qui travaille en collaboration avec India Desjardins dans cette télésérie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer