Guy Nadon jouera devant une salle comble

Mettant en vedette Guy Nadon, la pièce Tu... (Archives La Presse)

Agrandir

Mettant en vedette Guy Nadon, la pièce Tu te souviendras de moi affichera complet le 13 février, à la Salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Même si la tendance est aux achats de billets à la dernière minute, le Théâtre La Rubrique a eu la bonne surprise d'écouler toutes les places donnant accès à la pièce Tu te souviendras de moi. La représentation donnée le 13 février à 20h, à la Salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière, a suscité un tel intérêt que l'ultime siège a été retenu jeudi.

Il faut dire que l'affiche est attirante, puisqu'elle comprend le grand Guy Nadon dans le rôle d'Édouard, un professeur d'histoire dont la mémoire commence à défaillir. Lui qui se fait rare sur nos scènes est appuyé par ses consoeurs Emmanuelle Lussier-Martinez, Marie-Hélène Thibault et Johanne-Marie Tremblay.

«Il est clair que la présence de ce comédien a influencé les gens. Il est très actif au cinéma et à la télévision, notamment dans Série noire, une émission qui revient cet hiver. On a hâte de le voir dans la pièce produite par le Théâtre de la Manufacture», note Élisabeth Gaudreault, directrice des communications et du marketing à La Rubrique.

Les 400 billets se sont envolés malgré leur coût plus élevé que d'habitude, soit 42$ au lieu de 31$. La différence tenait aux frais de production, mais ne fut pas suffisante pour atténuer une demande qui, parallèlement à la réputation de Guy Nadon, a été stimulée par les critiques générées par la pièce écrite par François Archambault.

À contre-courant

Signe qu'il s'est passé quelque chose d'exceptionnel avec Tu te souviendras de moi, les spectacles proposés par La Rubrique sont généralement tributaires des ventes réalisées sur le tard.

«De 30% à 40% des billets trouvent preneurs un ou deux jours avant la représentation», confirme Élisabeth Gaudreault.

Cette tendance à ne pas s'engager longtemps d'avance fait penser au comportement des touristes, qui se montrent plus réticents à réserver des chambres. Elle génère un peu de stress au sein des organisations, mais le diffuseur jonquiérois l'accueille avec une relative sérénité.

«Notre directeur artistique, Benoit Lagrandeur, a même l'impression que les spectacles de l'automne ont été plus fréquentés qu'à l'ordinaire. Ce fut le cas, entre autres, des pièces destinées au public jeunesse», rapporte Élisabeth Gaudreault.

La Rubrique examine tout de même ce qui se fait ailleurs, histoire de maximiser la demande de billets.

Puisque la formule des abonnements semble s'essouffler, d'autres options sont envisagées. Parmi elles, on remarque la prévente à un prix réduit, une stratégie que d'autres diffuseurs ont utilisée avec bonheur dans les dernières années.

Pour revenir à Tu te souviendras de moi, l'unique chance d'y assister dans la région sera offerte le 12 février à 20h, à la Salle Desjardins-Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassini. Vendredi, il restait des places sur le parterre, ainsi qu'au balcon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer