• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Yvon Paré, marathonien de la littérature régionale 

Yvon Paré, marathonien de la littérature régionale

Yvon Paré, écrivain, est ici entouré de Line... (Photo Le Quotidien, René Bouchard)

Agrandir

Yvon Paré, écrivain, est ici entouré de Line Gaudreault, directrice de la programmation et des relations avec la communauté pour le réseau COGECO et de Marjolaine Bouchard, présidente de l'Association professionnelle des écrivains de la Sagamie.

Photo Le Quotidien, René Bouchard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

À la blague, Yvon Paré se comparait au professeur Henri Guillemin, jeudi avant-midi, lors d'une rencontre de presse tenue au café communautaire L'Accès, situé au centre-ville d'Alma. Comme le célèbre historien, il a donné une série d'entretiens que diffusera le réseau COGECO à compter du 11 janvier, sauf que la comparaison s'arrête là.

Au lieu de discourir sur les méfaits de Napoléon, la saga de Jeanne d'Arc ou la Commune de Paris, le conteur et romancier a animé des ateliers consacrés aux écrivains du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Donnés il y a quelques mois, à la bibliothèque municipale de Jonquière, ils ont été filmés, puis montés, par le caméraman Patrice Potvin.

Yvon Paré s'adressait à un groupe de personnes dont l'assiduité l'a impressionné. D'une durée variant de 45 minutes à deux heures, les huit rencontres ont couvert un large pan de l'histoire de la région, de Damase Potvin à Hervé Bouchard.

Chaque oeuvre a été replacée dans son contexte et les extraits diffusés hier montrent que le propos, bien que touffu, est bien servi par l'humour du romancier originaire de La Doré. «Si on veut connaître un peuple, savoir comment il vit, comment il habite son territoire, on doit lire sa fiction», a-t-il plaidé face aux représentants des médias.

Miroir d'une époque

Prenant à témoin Damase Potvin, l'un des auteurs abordés dans la série, Yvon Paré a rappelé qu'il fut un ardent défenseur de la littérature du terroir, où le cultivateur faisait figure de héros. Heurté par Maria Chapdelaine, où un exilé et un coureur des bois avaient le beau rôle, le journaliste est parti en mission pour «rétablir» les faits.

«Il a mené une véritable enquête à Péribonka afin de vérifier à qui correspondaient les personnages, a relaté la nouvelle recrue de COGECO. C'est ce qui a donné naissance au mythe d'Éva Bouchard, identifiée à Maria contre son gré, mais qui a fini par accepter ce lien qui, il faut le souligner, a contribué à la création du Musée Louis-Hémon.»

Yvon Paré évoque également le drame des femmes autochtones, revenu au coeur de l'actualité dans les derniers mois. Lui aussi a trouvé un écho dans la littérature d'ici, bien avant qu'on en fasse des manchettes. «Il y a 20 ou 25 ans, déjà, des romans ont été écrits à ce sujet», fait-il observer.

Malgré ses longs états de service, le Jeannois admet qu'il a été décontenancé lorsqu'on lui a proposé d'animer les ateliers. «Je ne savais pas dans quoi je m'embarquais. Je pensais à une ou deux rencontres, pas huit, confie Yvon Paré. Or, à la fin de l'exercice, j'ai réalisé que j'aurais pu continuer un peu plus longtemps.»

Un projet ambitieux pour le réseau

Le réseau COGECO a fait preuve d'audace en produisant une série d'émissions traitant des écrivains du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il s'agit d'un projet plus ambitieux qu'à l'ordinaire, comme en font foi les 14 heures mises en boîte à la bibliothèque municipale de Jonquière.

«Nous avons décidé d'embarquer à deux ou trois jours d'avis. Toutes les rencontres animées par Yvon Paré ont été filmées en haute définition et à lui seul, le montage a nécessité trois ou quatre jours de travail», précise Line Gaudreault, directrice de la programmation et des relations avec les communautés pour TVCOGECO.

Elle-même romancière, la Jeannoise était fière d'annoncer la diffusion de la série à compter du 11 janvier. Les abonnés du réseau COGECO dans les secteurs d'Alma et Roberval pourront la visionner les lundis à 13h30 et les vendredis à 12h30. Elle sera aussi présentée les mardis à 21h et les dimanches à 9h, à Alma seulement.

«Ce projet cadre avec notre mission, qui comprend la promotion de la littérature du Saguenay-Lac-Saint-Jean. J'invite les gens à enregistrer ces documents qui sont le fruit d'une collaboration avec l'Association professionnelle des écrivains de la Sagamie», a mentionné Line Gaudreault jeudi, lors d'une rencontre de presse tenue à Alma.

En entrevue avec Le Quotidien, elle a précisé qu'un contact a été initié du côté de Vidéotron, l'autre grand réseau présent dans la région.

En attendant de voir si cette démarche sera fructueuse, les personnes qu'intéresse la série devront patienter quelques semaines, le temps qu'elle soit mise en ligne sur la chaîne YouTube de TVCOGECO.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer