Coloriez avec Philippe Brach

De retour des vacances de Noël, on ouvre le courrier de la section des arts du... (Photo courtoisie)

Agrandir

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

De retour des vacances de Noël, on ouvre le courrier de la section des arts du Quotidien et le premier paquet sur le dessus de la pile est le livre à colorier de Philippe Brach, un projet qu'il a réalisé en collaboration avec l'illustrateur espagnol Carlos Romanos, un artiste que Philippe Bouchard (son vrai nom) a rencontré en voyage il y a sept ans.

Les dessins sont l'oeuvre de l'illustrateur espagnol Carlos... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Les dessins sont l'oeuvre de l'illustrateur espagnol Carlos Romanos.

Photo courtoisie

Le Quotidien a tenté de parler avec le chanteur pour connaître l'origine de ce projet hors du commun, mais on apprend sur la page Facebook de l'auteur-compositeur-interprète originaire de Chicoutimi qu'il a mis les voiles pour le Japon. «FUCK THAT - COUP DE TÊTE - J'PARS AU JAPON. Si vous vous demandez ce que je vais faire là, je serai en mesure de vous répondre à mon retour parce que pour l'instant, je n'en ai aucune idée! Je pars un mois et je reviens deux jours avant que nous commencions la tournée à Valleyfield et Val-Morin, soit le 28 et 29 janvier. Je serai fort probablement crissement happé par le décalage horaire. Par contre, le jetlag n'aura jamais eu un aussi beau kimono», peut-on lire sur son dernier message laissé le 21 décembre.

Dans un court exposé sur YouTube, l'artiste, qui a été consacré la découverte de Radio-Canada au printemps, explique dans un vocabulaire plus coloré qu'il a toujours eu une passion pour les illustrations, le cinéma d'animation, l'art visuel et l'imagerie en général, jusqu'à ce qu'il tombe sur un exemplaire de la collection urogénitale de l'illustrateur médical William P. Didusch. Brach a toujours trouvé que la science médicale apportait beaucoup à l'art.

L'artiste révèle tout de même une anecdote intéressante en dévoilant le fait qu'il est atteint d'un faible daltonisme et la meilleure façon de passer les images telles qu'il les voit était de proposer un livre à colorier, une tendance qui revient à la mode et adoptée par plusieurs artistes et recommandée par les psychologues comme remède antistress, selon Philippe Brach.

Celui qui a lancé son deuxième album l'automne dernier fait d'ailleurs remarquer que les Américains utilisent beaucoup les livres à colorier pour «brainwasher» les cerveaux des enfants en racontant des histoires fausses pour bien faire paraître leur pays.

Le livre à colorier de Philippe Brach transpose en image son imagination fébrile, ce qui serait plus laborieux à faire en vidéo ou en photo. Les illustrations de Carlos Romanos mettent en scène des situations absurdes, entre autres comment Brach se transforme en club sandwich.

La trentaine d'illustrations est accompagnée de courts textes publiés en français et en espagnol et vous invite à faire la connaissance des personnages que sont Charles Chameau II, Sylvie la pieuvre, François Fusil, Monsieur Morse, Nhippolas, Francine la girafe, Miss Arakno, Nanny Dompe, Claudie la vache et l'escouade Touffue Tout Flamme dans des situations plus ou moins absurdes à l'image de Brach. Le livre à colorier a été imprimé à 300 copies seulement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer