L'épisode VII vu par un fan

CHRONIQUE / Voir un nouveau film de Star Wars quand on est un fan de longue... (Photo Lucasfilm)

Agrandir

Photo Lucasfilm

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

CHRONIQUE / Voir un nouveau film de Star Wars quand on est un fan de longue date est toute une aventure.

Je suis né en 1975. L'épisode IV, le film original, est sorti en 1977. Le premier film que j'ai vu au cinéma était L'Empire contre-attaque. Les premiers jouets que j'ai eus quand j'étais jeune étaient des figurines de Star Wars. J'avais même le Faucon Millenium avec Han Solo et Chewbacca. Ils en ont fait des tours dans ma chambre, le tout toujours en moins de 12 parsecs... Avec Le Retour du Jedi, j'ai vu Luke Skywalker vaincre l'Empereur avec l'aide de son père.

À cet âge, c'était juste normal pour le petit garçon que j'étais d'aimer la trilogie de Georges Lucas.

Dans mon adolescence, il y avait peu de produits dérivés de Star Wars. Je pouvais lire un livre par-ci, par-là, mais rien d'extravagant. En 1999, j'ai revécu une partie de mon enfance en m'assoyant au cinéma. C'est plein d'espoir que j'anticipais de voir un jeune Anakin Skywalker faire ses premiers pas vers sa transformation en Darth Vader. Comme plusieurs, j'avais été très déçu. L'épisode II n'était guère mieux. Ce n'est qu'avec l'épisode III que la prélogie (ou antépisodes, si on tient à utiliser des termes peu fréquents en français) a pris de la valeur.

Mais voir ces films représentait plusieurs problèmes dans ma tête. R2-D2 soudainement se mettait à voler, alors que 30 ans plus tard il peinait à rouler dans les roches. Obi-Wan Kenobi côtoyait les droïdes, alors que dans l'épisode IV il disait n'avoir jamais été à leurs côtés. Il ne se souvenait pas non plus que Luke avait une jumelle, alors qu'il était là à leur naissance. Bref, j'analysais toutes les répliques et je m'assurais que les six films concordaient. Peu de détails m'échappaient. Et ça brisait un peu la magie.

Aujourd'hui je peux affirmer que je suis un réel fan. Je collectionne les figurines dans leur emballage. Je porte des chandails de Star Wars au travail. Je connais tous les personnages des six épisodes et les relations entre eux. J'en sais presque autant que les holocrons du Temple Jedi...

C'est dans cette optique que j'ai abordé Le réveil de la force. J'espérais que mon côté rationnel ne trouve pas trop d'incohérences et me laisse profiter du moment. Sans rien dévoiler, je peux dire que j'ai vu peu ou pas de faits incongrus (si ce n'est de l'apprentissage un peu soudain et exagéré de la force par un personnage). J'ai l'impression que chez Lucasfilm on a vu et revu tous les éléments en s'assurant que tous les éléments concordent. Ça fait un peu mal de le dire, mais faire un film de Star Wars sans Georges Lucas donne un film plus blindé pour les fans. Le Créateur était un brin révisionniste et j'ai l'impression que personne dans son équipe n'avait le courage de lui dire qu'il errait et que les fans verraient les erreurs.

Pour ce qui est de ma critique comme telle de cet épisode, je dirais que j'ai beaucoup apprécié le développement des personnages, surtout les nouveaux. La dynamique entre les nouveaux bons, Finn et Rey, et le nouveau méchant, Kylo Ren, est très intéressante. J'attendrai impatiemment de voir l'épisode VIII, qui sortira en 2017, pour en savoir plus. Mais du côté de l'histoire, c'est un peu trop copié-collé par rapport à l'épisode IV. À trop vouloir faire un film pour les nostalgiques, on nous a servi un peu trop de vieux ingrédients. Toutefois, ce n'est pas désagréable et au final on s'en fout un peu. Ce qui compte, ce sont les personnages. Et ceux-ci brillent du début à la fin, que ce soit la nouvelle mouture ou encore la vieille garde. Han Solo est toujours aussi sarcastique.

Quel est le meilleur commentaire qu'un fan fini comme moi peut faire? J'ai hâte au prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer