Casse-Noisette: émerveillement pour la famille

Il s'agit fort probablement de l'édition la plus... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Il s'agit fort probablement de l'édition la plus efficace des dernières années en matière de mise en scène.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joël Martel
Le Quotidien

Bien que l'hiver se montre plutôt timide jusqu'ici cette année, voilà que le Prisme Culturel est fidèle au rendez-vous afin de nous offrir une édition agréablement revampée de son fameux Casse-Noisette.

Il reste deux représentations de Casse-Noisette qui se... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 1.0

Agrandir

Il reste deux représentations de Casse-Noisette qui se tiendront samedi et dimanche à 14h. Les habitués pourront alors y découvrir les subtiles retouches alors que les non-initiés auront le bonheur d'y découvrir un univers où la magie les attend à chaque détour.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Disons-le d'entrée de jeu, tout indique que l'engouement pour cette production ne risque pas de s'estomper. En effet, les sièges libres se faisaient très rares, vendredi soir, lors de la représentation qui avait lieu à la salle Michel-Côté à Alma.

Bien qu'on ne puisse pas faire mention de changements majeurs dans cette édition 2015, on peut toutefois préciser qu'il s'agit fort probablement de l'édition la plus efficace des dernières années en matière de mise en scène. En effet, le spectateur habitué aux itérations précédentes se rendra rapidement compte que le rythme de la production semble s'être légèrement resserré, ce qui donne à l'ensemble de l'oeuvre un rythme beaucoup plus efficace et, surtout, une représentation dynamique où les temps morts sont pratiquement absents.

Le premier tableau est probablement le segment de la production qui bénéficie davantage de cette mise à niveau. Non seulement on a droit à une scène d'ouverture beaucoup moins statique en ce qui concerne les figurants, mais en plus, de nouvelles chorégraphies font en sorte qu'on ne sait pas toujours où jeter le regard tellement l'offre en est bonifiée.

Du côté de la distribution, les habitués du Casse-Noisette du Prisme Culturel retrouveront avec grand plaisir l'excellent Clément Bouchard dans le rôle de Drosselmeyer, ce personnage dont les tours de magie émerveilleront les tout-petits ainsi que de nombreux... grands.

En ce qui a trait à Clara, c'est la danseuse Loïc Dionne qui l'interprète. Très gracieuse dans ses moindres gestes, la jeune artiste est un cas de casting parfait pour ce personnage.

Parmi les tableaux où la magie opère à son maximum, on ne peut évidemment pas passer sous silence celui du Royaume des Bonbons. Dès l'arrivée du Roi Bonbon, on sent que le public veut glisser dans cette douce folie où les couleurs pétillantes surgissent de partout. De ce fait, le moindre petit élément de mise en scène comique dans ce tableau vise dans le mille et ainsi, provoque des éclats de rire dans la salle. Le public a aussi eu droit à un moment de complicité avec les artistes lorsqu'une des danseuses a eu de légers ennuis avec un accessoire dont la stabilité semblait bancale.

Côté musique, il est plutôt difficile de ne pas se laisser emporter par les musiques de Tchaïkovski finement exécutées par l'orchestre dirigé par Patrick Fortin. Bien que nous le répétions année après année depuis l'arrivée de cette formule avec véritable orchestre, il fait toujours bon de pouvoir profiter de cette oeuvre par l'entremise d'un tel ensemble de musiciens.

Enfin, rappelons qu'il reste deux représentations de Casse-Noisette qui se tiendront samedi et dimanche à 14h. Les habitués pourront alors y découvrir les subtiles retouches alors que les non-initiés auront le bonheur d'y découvrir un univers où la magie les attend à chaque détour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer