Mise en commun des équipements

De gauche à droite nous retrouvons Patrick Moisan... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque)

Agrandir

De gauche à droite nous retrouvons Patrick Moisan du Centre d'art actuel Bang, Martin Lavertu des Ateliers TouTTout, Guillaume Thibert du Centre d'expérimentation musicale, Claudia Chabot de Bande Sonimage, Caroline Fillion du centre d'artistes Le Lobe et Sébastien Harvey du Centre Bang. Marie-Élaine Riou de Caravane films (REGARD sur le court métrage) est absente sur la photo.

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Le Conseil des arts et lettres du Québec (CALQ) a reconnu l'initiative de six organismes de la région en accordant une subvention de 170 000$ pour constituer un parc d'équipements d'infrastructures numériques de pointe pour les artistes professionnels et à la communauté culturelle de Saguenay.

Les partenaires de cette entente sont les Ateliers d'artistes TouTTouT, la Bande Sonimage, le Centre d'expérimentation musicale (CEM), Le Lobe, le centre d'art actuel Bang et Caravane Films Productions, promoteur du festival Regard sur le court métrage.

«Nous sommes le seul exemple au Québec où six organismes se sont regroupés pour que nos équipements profitent au plus grand nombre possible de personnes. Nous avons déjà collaboré par le passé dans le cadre de projets particuliers, mais s'associer ensemble dans une démarche de ce genre c'est une première», explique Sébastien Harvey du Centre d'art actuel Bang de Chicoutimi qui offre des vitrines en art visuel.

«Chaque organisme conserve son autonomie d'action, mais accepte de rendre disponibles ses équipements dans le cadre d'un simple système de réservation selon la disponibilité des appareils requis. Chaque organisation est responsable de ses équipements et la gestion est partagée selon les expertises et les mandats des partenaires. Un protocole administratif définit les responsabilités de chacun, le fonctionnement de la gestion et la tarification, l'entretien, la formation des techniciens et le renouvellement des équipements», ajoute Claudia Chabot de la Bande sonimage qui intervient dans le milieu du cinéma.

Pour ces organismes et leurs intervenants, cette collaboration permettra de réaliser en région des projets de production et de postproduction qui devaient auparavant se faire à Montréal ou Québec. «En plus de posséder des équipements à la fine pointe de la technologie, il sera aussi possible de développer des expertises et de maintenir des emplois au Saguenay», met en relief Sébastien Harvey.

En plus de partager des besoins en équipement, les partenaires de ce protocole d'entente partagent également une proximité géographique, étant tous situés au centre-ville de Chicoutimi.

Ce projet s'inscrit également dans une démarche de réflexion au sujet d'une entente régionale concertée sur le cinéma court et la créativité numérique qui souhaiterait rassembler l'ensemble des acteurs de ce secteur sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Une étude réalisée en 2015 sur l'industrie du cinéma court et de la créativité numérique dans la région a démontré la rentabilité de ce secteur. Chaque dollar investi en crée un peu plus de deux en retombées économiques. Une industrie qui, en cinq ans, a généré 25 millions en retombées économiques dans la région.

«Il s'agit pour nous d'un premier pas et les six partenaires ont l'intention de bonifier le financement et atteindre un budget d'investissement de 250 000$ au cours des prochains mois pour compléter le parc d'équipements. Nous adresserons par la suite une demande au Conseil des arts du Canada dans le cadre du programme Leadership pour le changement: Subventions de développement organisationnel», conclut Sébastien Harvey qui se montre très confiant de cette collaboration pour l'avenir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer