Une veillée trad avec Train d'Enfer

Le groupe Train d'Enfer donnera un spectacle bénéfice... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le groupe Train d'Enfer donnera un spectacle bénéfice aujourd'hui, à l'église de Saint-Félix-d'Otis. Les profits aideront la fabrique à équilibrer ses finances.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

La fabrique Saint-Félix-d'Otis recevra un solide coup de main de la part du groupe Train d'Enfer. Faisant fi de son nom qui réfère au Diable plutôt qu'à Dieu, la formation trad enracinée au Saguenay donnera un spectacle-bénéfice aujourd'hui, dans l'église du village.

Elle apparaîtra aux alentours de 20h, soit deux heures après le début du souper jumelé à cet événement. Les personnes qui souhaitent assister au spectacle seulement devront débourser 20$, comparativement à 35$ pour celles qui voudront vivre la totale.

«Il y a 200 places pour le souper et plus de 150 ont déjà été retenues et payées. Il en restera quand même pour les gens qui arriveront à la dernière minute et c'est pareil pour le spectacle. Nous sommes optimistes parce qu'avec Train d'Enfer, personne ne restera assis», souligne le président du conseil de fabrique, Jeannot Claveau.

Le spectacle de ce soir poursuit une tradition naissante à Saint-Félix, où les derniers invités ont été la soprano Marie-Ève Munger et le chanteur country Patrick Norman. Ce dernier avait attiré 525 personnes à l'église, où on avait dû ajouter des chaises à la dernière minute afin de répondre à la demande.

À lui seul, cet événement avait généré un profit de 14 500$, ce qui a permis à la fabrique de souffler un peu, côté finances. Elle avait mis la pédale douce sur certaines activités, notamment la vente de garage. Aujourd'hui, toutefois, le temps est venu de relancer la machine.

«Notre marge de manoeuvre est disparue et j'ai recommencé à pousser. J'ai remis mon casque blanc», lance Jeannot Claveau en riant. Lui et ses collaborateurs planchent ainsi sur la tenue d'un bingo. Ils souhaitent aussi présenter un spectacle au printemps, ce qui aiderait à boucler le budget de la fabrique, qui oscille entre 45 000$ et 48 000$ par année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer