Radio Radio en primeur à Jonquière

Radio Radio fera une fleur au festival Saguenay... (Archives La Presse, Marco Campanozzi)

Agrandir

Radio Radio fera une fleur au festival Saguenay en Neige, le 5 février. Il présentera le premier spectacle de sa nouvelle tournée à la Salle Nikitoutagan de Jonquière.

Archives La Presse, Marco Campanozzi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

La persistance de Kate Savard a été récompensée. Après plusieurs tentatives infructueuses, la directrice générale de Saguenay en Neige annonce que Radio Radio se produira à la Salle Nikitoutagan de Jonquière, le 5 février. En plus d'ouvrir l'édition 2016 du festival, le groupe donnera le coup d'envoi à la tournée Light The Sky.

Ce rendez-vous sera le premier d'une longue série. Il précédera même le lancement de l'album qui donnera son nom au spectacle, un événement tenu le 22 février dans le cadre de l'événement Montréal en Lumière. Des sorties effectuées ailleurs au Québec, ainsi qu'en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, figurent également au programme.

«Nous sommes vraiment les premiers et ça tient à une question de ''timing''. Moi et l'agent de Radio Radio, on se parlait depuis quelques années, mais ça ne fonctionnait pas. Cette fois, on l'a fait au bon moment», a raconté Kate Savard hier, au cours d'une entrevue accordée au Quotidien.

C'est après avoir vu le groupe dans un festival extérieur que la directrice générale a mesuré son pouvoir d'attraction. Sur scène, ses deux leaders, Gabriel L.B. Malenfant et Jacques-Alphonse Doucet, s'investissent pleinement dans leur art. Leur présence très physique, couplée au beat de leurs compositions, crée un puissant effet d'entraînement.

«Radio Radio rejoint tout le monde avec son spectacle aux accents festifs. Ce sera l'invité idéal pour notre soirée d'ouverture qui donnera lieu à des feux d'artifice, ainsi qu'à des interventions des Fous du Roi sur le site. Il y a aussi les sculpteurs qui travailleront sur leurs oeuvres», fait observer Kate Savard.

Deux musiciens épauleront le duo sur la scène et bien sûr, il profitera de l'occasion pour explorer son nouvel album, le cinquième à ce jour. C'est le premier entièrement en anglais et il serait étonnant que les Acadiens ne reprennent pas Solo Dance Party, une pièce qui fait écho à leur amour de la danse.

«L'accès au spectacle sera gratuit et la capacité de la salle s'élève à 350 places. Le public restera debout et d'habitude, on remplit», souligne Kate Savard. Elle ajoute que le reste de la programmation sera dévoilé au début de l'année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer