Vingt comédiens en danger

Benoît Lagrandeur, directeur artistique, Marie Tifo, présidente d'honneur,... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Benoît Lagrandeur, directeur artistique, Marie Tifo, présidente d'honneur, Lyne L'Italien, directrice générale, et Pierre-Paul Legendre, président du conseil d'administration du Théâtre La Rubrique, ont élaboré un concept intéressant pour leur soirée-bénéfice.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Une vingtaine de comédiens amateurs se sont mis en danger, hier, à la salle Pierrette-Gaudreault, pour la soirée-bénéfice très originale du Théâtre la Rubrique de Jonquière sous la présidence d'honneur de la comédienne Marie Tifo.

À partir d'un texte en blanc d'une trentaine de phrases, sans contexte, sans explication, sans histoire, les quatre équipes théâtrales en compétition pour le trophée la Rubrique d'or devaient imaginer un sketch en respectant intégralement le texte. Toutes les équipes jouaient le même texte, mais avec des variations.

L'équipe STI a imaginé une scène de guerre, la troupe de Bell Media a joué un sketch radio et les deux formations de l'UQAC ont imaginé un accouchement et une soirée après ski des années 80.

Dans le texte, on retrouvait des phrases du genre «Bon, cette fois c'est terminé; vous avez vu devant vous; c'est arrivé comment; je vérifie la distance; attention où vous mettez les pieds...»

Chaque groupe de comédiens récitait le texte dans le même ordre, mais dans des contextes très différents.

Après chaque prestation, la comédienne Marie Tifo, présidente du jury, en compagnie de Benoît Lagrandeur et Pauline Tremblay, commentait les saynètes avec la complicité des animateurs de la soirée, Éric Chalifour et Martin Giguère.

L'équipe de la metteure en scène Isabelle Boivin, composée de cinq employés de l'UQAC formée de Marie-Karlynn Laflamme, Guylaine Boivin, Anne Laprise, Ester Laprise et Carmen Côté, a remporté le trophée le Rubrique d'or. Elles sont arrivées sur scène avec leurs bottes de ski alpin, leur habit de ski et nous ont ramené au bar de chalet de ski avec la musique des années 80. «Pour leur insouciance, l'originalité, la beauté de la forme, la précision du texte et la manière qu'elles l'ont utilisé, la pièce L'après-ski mérite le trophée», a annoncé Marie Tifo.

Comme le public savait d'avance les répliques, il attendait avec impatience pour voir dans quel contexte l'histoire serait adaptée. Quatre metteurs en scène, Éric Laprise, Isabelle Boivin, Patrice Leblanc et Guillaume Ouellet, se sont portés volontaires pour aider les comédiens à faire vivre leur pièce.

La comédienne Marie Tifo semblait très heureuse de participer à cet événement-bénéfice. «Quand c'est pour ma région, on me demande et je viens. J'ai beaucoup reçu ici et je trouve important de redonner», a-t-elle dit en rappelant que c'est ici sur ces planches, en 1967, qu'elle a joué la première fois dans une pièce de Jean-Pierre Bergeron avec les comédiens Ghislain Tremblay, Pauline Lapointe et Rémi Girard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer