Québec à la rescousse du patrimoine religieux

Comme l'église d'Hébertville, celle de L'Anse-Saint-Jean bénéficiera de... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Comme l'église d'Hébertville, celle de L'Anse-Saint-Jean bénéficiera de l'aide de Québec.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trois églises de la région pourront être restaurées grâce à un financement de 242 370 $ annoncé mardi par le gouvernement provincial, en vertu du programme d'aide du Conseil du patrimoine religieux du Québec.

Le clocher et la toiture des églises centenaires Saint-Jean-Baptiste à L'Anse-Saint-Jean et Notre-Dame-de-l'Assomption à Hébertville, la plus vieille au Lac-Saint-Jean, pourront être remis en état. Ce dernier lieu de culte a déjà profité de travaux d'environ 378 000 $ en 2014, qui ont notamment permis de lui redonner l'aspect intérieur d'origine. La rampe d'accès pour les personnes handicapées de l'église Saint-Félicien sera également réaménagée.

« Ces bâtiments font partie de l'histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean », déclare par voie de communiqué le député de Dubuc, Serge Simard, qui souligne la mobilisation des gens de la région essentielle pour la réalisation de ces trois projets. Ce sont les fabriques, propriétaires des églises, qui doivent effectuer les démarches avec l'appui des citoyens.

Après l'annonce de la démolition de l'église Notre-Dame-de-Fatima à Jonquière, qui a été déplorée dans les médias, le diocèse de Chicoutimi se réjouit de cette annonce. « Sans ce bienfait, les églises ne pourraient pas effectuer les réparations nécessaires », précise en entrevue téléphonique l'abbé Jacques Bouchard, responsable des communications à l'évêché.

Selon le premier ministre Philippe Couillard, qui est également ministre responsable de la région et député de Roberval, il est « de notre devoir de nous assurer de la sauvegarde des éléments les plus significatifs de ce patrimoine unique » pour que « ce précieux legs puisse être transmis aux générations qui suivent ».

« Le gouvernement du Québec reconnaît le patrimoine religieux comme une part importante de notre culture et de notre identité, à laquelle les Québécoises et les Québécois sont très attachés », ajoute la ministre de la Culture Hélène David, en mentionnant le « grand intérêt culturel et touristique » de ce « riche héritage à la fois spirituel, historique et architectural ».

Cette année, la subvention totale du gouvernement est de 2 811 289 $ pour la restauration de 17 bâtiments à caractère religieux, dans huit régions de la province.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer