Marie-Josèphe: le dernier tome de la trilogie

L'auteure originaire de Chicoutimi, Louise Chevrier, présente le... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

L'auteure originaire de Chicoutimi, Louise Chevrier, présente le dernier tome de sa trilogie Les Chroniques de Chambly: Marie-Josèphe.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Dix ans de travail. L'auteure originaire de Chicoutimi, Louise Chevrier, vient tout juste de lancer Marie-Josèphe, le dernier tome des Chroniques de Chambly, une trilogie historique de près de 2000 pages.

Réunissant des personnages qui ont réellement existé et des faits qui ont marqué l'histoire de Chambly, Louise Chevrier ne lésine sur le détail. Et c'est une réelle passionnée d'histoire qui compte maintenant se pencher sur celle du Saguenay-Lac-Saint-Jean.  

Nous sommes en 1815. Les jours s'écoulent lentement pour Marie-Josèphe Bédard, qui a maintenant 30 ans. Au presbytère de Chambly, elle tient le ménage de Jean-Baptiste, son frère curé. Mais pour elle, il serait temps de trouver l'amour.

Si les deux premiers tomes des Chroniques de Chambly débutaient par un mariage, celui-ci n'y fait pas exception.

« J'ai toujours été passionnée par les clans sociaux et les histoires de familles. Je me décris comme une glaneuse. Je glane de l'information par-ci par-là et je construis mes récits à partir de faits qui se sont réellement déroulés et de personnages qui ont réellement existé. Par exemple, Louis-Joseph Papineau joue un rôle dans ce dernier tome, mais je lui ai fait vivre une idylle amoureuse qui ne s'est pas produite dans la réalité. J'aime jouer autour de faits historiques », explique l'auteure d'origine chicoutimienne, qui vit à Chambly depuis une trentaine d'années.

Si la réalisation de cette fresque historique a nécessité 10 ans de travail, c'est en grande partie en raison de la recherche. Louise Chevrier a épluché bon nombre de documents d'archives, étudié les arbres généalogiques de la région de Chambly, a lu des échanges de courrier de l'époque. « Même si je romance des événements qui se sont réellement passés, par exemple un incendie qu'il y a eu dans l'église que j'ai transformé en incendie criminel, c'est important pour moi d'être fidèle à la réalité et d'étudier tous les petits détails. Je veux que mes personnages soient fidèles à leur époque », souligne Mme Chevrier.

D'ailleurs, les trois mariages qui débutent chacun des tomes ont réellement été célébrés au XIXe siècle.

Une fresque historique au Saguenay-Lac-Saint-Jean?

Maintenant que la trilogie des Chroniques de Chambly est sur les tablettes, l'auteure veut d'attaquer à une autre région du Québec; celle qui l'a vue naître. Bien que le projet soit encore embryonnaire, Louise Chevrier a déjà débuté ses recherches. « L'histoire de ma région m'a toujours intéressée, même si elle est moins ancienne, elle est très documentée et très riche. Mon idée est encore au stade de projet, mais l'histoire serait créée autour de la vie de ma grand-mère maternelle, qui était une Gagnon », raconte la dame, visiblement impatiente que son projet se concrétise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer