Le Giller échappe à Archibald

Samuel Archibald était l'un des finalistes du Prix... (Photo Presse Canadienne)

Agrandir

Samuel Archibald était l'un des finalistes du Prix Giller, hier, pour la traduction anglaise de son recueil Arvida. Le jury présidé par l'Irlandais John Boyne a décidé de couronner André Alexis pour son ouvrage Fifteen Dogs.

Photo Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le prestigieux prix Giller et l'alléchante bourse de 100 000 $ l'accompagnant ont échappé au Jonquiérois d'origine Samuel Archibald, hier soir. Le gala présenté à Halifax a plutôt couronné l'écrivain ontarien André Alexis pour son ouvrage Fifteen Dogs.

La traduction anglaise du recueil de nouvelles Arvida, faite par Donald Winkler, et publiée par la maison Biblioasis, se retrouvait dans la courte de liste des cinq finalistes. Le jury de cinq personnes que présidait l'Irlandais John Boyne a évalué le nombre record de 168 ouvrages pour mener à la détermination d'un gagnant.

Animé par l'humoriste Rick Mercer, le gala d'hier, d'une durée d'une heure, n'a pas manqué d'humour. Les cinq livres en nomination étaient présentés par une personnalité et c'est le danseur almatois Guillaume Côté qui l'a fait pour Arvida. Le danseur principal du Ballet national du Canada a mentionné que l'ouvrage de son compatriote régional « prenait à la gorge, ce qui ne partait pas ». Visiblement aussi à l'aise sur scène qu'à l'écriture, Samuel Archibald a profité de la tribune pour blaguer en français, lançant à ses filles qu'il serait bientôt de retour et qu'il était temps d'aller se coucher. S'il l'avait emporté, il aurait suivi un autre Québécois, Sean Michaels qui avait été récompensé l'an dernier.

Lors d'une entrevue avec Le Quotidien le mois dernier, peu après avoir appris qu'il faisait partie des finalistes, Samuel Archibald se réjouissait que peu importe la suite des choses, cet honneur allait donner de la visibilité au livre.

Le Prix Giller a été institué en 1994 par l'homme d'affaires Jack Rabinovitch afin de perpétuer la mémoire de sa femme, Doris Giller, une critique littéraire. Le montant offert au gagnant est le fruit d'une commandite de la Banque Scotia.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer