Slam-poésie: Ivy au Bar à Pitons

Marilyne Renaud et Anick Martel sont impatientes de... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Marilyne Renaud et Anick Martel sont impatientes de lancer la 2e saison des soirées de slam-poésie.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien


La deuxième saison de Slam Saguenay-Lac-Saint-Jean sera lancée en grand, ce soir. Nul autre que l'emblème du slam québécois, Ivy, foulera la scène du Bar à Pitons de Chicoutimi.

La soirée débutera sur le coup de 20h et rassemblera 12 poètes. Des habitués de la scène du slam, mais aussi des petits nouveaux, offriront leurs mots et leur interprétation au public.

«Nous sommes vraiment excitées de lancer notre deuxième saison. La première avait connu un grand succès et les gens avaient beaucoup apprécié. On espère que les spectateurs seront encore au rendez-vous cette année», a affirmé l'une des organisatrices, Anick Martel.

En plus des 12 poètes d'ici, un invité de marque débarquera au Bar à Pitons. Le fondateur de la Ligue québécoise de Slam, Ivy, ouvrira et clôturera la soirée. «On est vraiment contentes d'accueillir Ivy chez nous. C'est l'emblème du slam au Québec et c'est un grand honneur de l'avoir pour notre première soirée», a affirmé Anick Martel.

Lorsque joint hier par Le Quotidien, Ivy avait très hâte de se retrouver au Bar à Pitons. «J'étais venu lancer l'idée de créer une équipe au Saguenay l'an dernier et ça avait fonctionné. Je trouvais ça absurde qu'il n'y ait pas d'équipe de slam-poésie dans la région. J'aurais bien aimé participer à l'une des soirées de la première saison, mais ça n'avait pas été possible. Je vais me reprendre mardi et j'ai vraiment très hâte», a affirmé celui qui présentera des poèmes tirés de ces deux plus récents albums, sortis en 2008 et en 2012.

Chaque poète proposera deux morceaux. C'est le public qui sera invité à voter pour leur interprétation favorite.

Et les deux organisatrices, Anick Martel et Marilyne Renaud, promettent une soirée enlevante. «Les gens ont besoin d'entendre des mots, de la poésie et de voir des interprétations. Et dans un endroit comme le Bar à Pitons, c'est l'idéal. C'est intime et on a chaud!», souligne Anick Martel, qui slammera également ce soir.

Selon Ivy, le phénomène du slam commence à sortir de l'ombre au Québec. La Ligue québécoise de slam, fondée en 2006, regroupe maintenant six équipes, dont celle du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Chaque équipe est composée de 40 à 60 poètes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer