Le Guide Lapeyrie 2016: 125 vins recommandés

Le sommelier Philippe Lapeyrie lancera son guide des... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le sommelier Philippe Lapeyrie lancera son guide des vins 2016, ce soir, au restaurant Inter de Chicoutimi.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Le sommelier et porte-parole du Salon des vins de Saguenay Philippe Lapeyrie sera à Chicoutimi ce soir pour procéder au lancement de son guide des vins 2016 au restaurant Inter de la rue Racine.

«Pour moi, ce n'est pas un lancement, c'est un party. Je me fais un devoir de faire le tour des tables pour rencontrer les gens, discuter de vin avec eux et dédicacer le guide à ceux qui en font la demande», assure Philippe Lapeyrie qui vient de terminer son cinquième ouvrage.

Dans son dernier ouvrage, le sommelier suggère 125 vins qu'il recommande dans une palette de prix allant de 10$ à 40$. «Vous ne trouverez pas de longues descriptions sur la composition d'un vin pour vous dire à la fin de la page que ce vin n'est pas bon. Les vins qu'on n'aimait pas, on les a jetés dans l'évier. On vous décrit les vins qu'on a préférés. Le vin, c'est comme les amis, on garde les bons et les autres, on les oublie», fait savoir le festif commentateur de vin qui ne recrache pas toujours dans l'évier pour faire honneur au nectar.

Le spécialiste ne ramène pas plus de 25% des vins qu'il a déjà suggérés par le passé et a élaboré son classement par prix, une méthode facile pour se reconnaître et se retrouver. Les cépages, les régions, les vignobles et les millésimes ne sont pas des informations très pertinentes pour les consommateurs moyens.

«On estime que 80% des consommateurs qui entrent à la SAQ ne savent pas d'avance ce qu'ils veulent acheter. Ils savent qu'ils veulent un vin rouge ou blanc et qu'ils veulent payer moins de 15$ ou pas plus que 20$. C'est dans cet esprit de simplicité que j'ai réalisé le guide 2016», indique Philippe Lapeyrie.

Le guide s'ouvre avec son «Top vin», où il y consigne ses vingt coups de coeur. Ensuite, rien de compliqué. Il vous recommande une trentaine de vins blancs allant de 10$ à 28$ et une centaine de vins rouges toujours par ordre de prix. Les amateurs vont reconnaître certains des produits qu'ils consomment régulièrement. Les bouteilles proposées par Lapeyrie sont parfois vos propres coups de coeur ou du vin qu'on vous a déjà conseillé et que vous avez aimé. Ça rassure le consommateur de constater que le sommelier l'aime aussi, ça nous incite à nous faire confiance.

Si vous avez aimé le vin blanc Montalto, que vous trouvez que c'est un bon passe-partout et un bon vin de semaine, vous serez content de lire que Philippe Lapeyrie en pense la même chose que vous. Pas besoin d'être un expert pour reconnaître un bon vin, honnête et sans prétention. L'auteur demeure aussi dans la simplicité au chapitre des commentaires et de la sémantique. La robe, le tannin, la longueur en bouche, les effluves et la poésie gustative laissent place à un vocabulaire plus accessible qui nous ressemble comme consommateur.

Le sommelier fait part de ses 125 coups de coeur, mais suggère aussi 125 autres vins du même genre. «Il y a des bouteilles qui recevaient une note de 8 sur 10 et qui se faisait éclipser par le vin qui avait 9 ou 10 sur 10. Je recommande mon coup de coeur avec une description, mais j'invite aussi l'amateur de vin à essayer, dans la même lignée, un vin qui ressemble au coup de coeur dans le goût et sa composition. Ça permet une ouverture plus large pour le consommateur», décrit le porte-parole du Salon des vins du Saguenay qui se prépare pour le 10e anniversaire l'été prochain.

En guise de bonus, Philippe Lapeyrie propose à la fin de son guide une dizaine de tops 10 des bouteilles à offrir en cadeau, des mousseux et autres bulles, des champagnes, des vins rosés, des vins et cidres du Québec et des vins de glace. Un guide facile à consulter qu'on peut commenter au crayon marqueur pour y concocter votre propre top 10.

Philippe Lapeyrie est à Chicoutimi ce soir et se promet d'écouter le match du Canadien au Rouge Burger, après son lancement, avec une bonne bouteille de vin. Comme quoi le hockey ne rime pas seulement avec la bière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer