Une voûte colorée au CMT

Le maire d'Alma, Marc Asselin, l'artiste sculpteur Michel... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le maire d'Alma, Marc Asselin, l'artiste sculpteur Michel Goulet, et le président du comité des arts et de la culture, Frédéric Tremblay, posent devant la voûte scintillante interactive inaugurée qui trône à l'entrée du centre Mario-Tremblay.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Cité de l'hospitalité abrite désormais en permanence une voûte scintillante interactive grâce à l'oeuvre «Rêver l'équilibre du monde» créée par l'artiste sculpteur Michel Goulet.

L'installation multicolore, qui animera une partie du plafond du hall d'entrée du centre Mario-Tremblay (CMT), a été inaugurée hier par les autorités municipales d'Alma en présence de l'auteur de cette oeuvre unique.

L'homonyme d'un autre grand hockeyeur de la région n'a pas hésité à qualifier son oeuvre de «la plus complexe» qu'il ait réalisée jusqu'à maintenant (il a réalisé une quarantaine d'oeuvres permanentes au Québec). Michel Goulet a en effet mis à profit l'expertise qu'il a développée au cours des dernières années dans ce domaine. «Ça fait sept ans que je travaille vraiment avec les lumières DEL. Dans ce domaine, on ne peut pas improviser, parce que si on a des problèmes, on doit tout régler à distance», a expliqué l'artiste en entrevue après la conférence de presse. «L'autre oeuvre qui équivaut un peu à celle-ci n'a pas encore été inaugurée. Il s'agit d'un grand corridor illuminé au CHUM de Montréal», mentionne celui qui est membre de l'Académie royale des arts du Canada.

L'oeuvre est composée de plus de mille billes blanches suspendues de façon à créer un pictogramme emblématique, soit deux flèches qui se suivent l'une et l'autre. Une référence subtile au système d'émulation qui incite à voir et à apprendre des meilleurs.

Le maire d'Alma, Marc Asselin, était fier de l'oeuvre dévoilée hier et de son caractère interactif. «C'est important de laisser une place au côté artistique de toute structure publique importante et le CMT, quand il sera bientôt terminé, sera un centre important pour la communauté almatoise», a-t-il rappelé. «Je pense qu'avec les Jeux du Québec (hiver 2017), nos jeunes vont probablement trouver une activité ou une compétition qui va se faire aussi autour de l'oeuvre», a-t-il ajouté en soulignant qu'il s'agit d'une belle oeuvre moderne, résistante et non énergivore.

Le processus qui a mené à la sélection de l'artiste et à la concrétisation de son oeuvre s'est échelonné sur un an environ. L'oeuvre a été réalisée dans le cadre de la loi qui veut que l'équivalent de 1% du coût du bâtiment public auquel contribue le gouvernement du Québec soit investi dans une oeuvre d'art publique. Un comité composé des différentes parties impliquées, dont le ministère de la Culture et des Communications, a été constitué. «C'est un travail de longue haleine pour sélectionner l'artiste et le concept qui cadrait le mieux avec le lieu. Le comité recherchait l'originalité, la créativité et la modernité ainsi qu'un concept qui exprimait aussi l'idée de rencontres. On voulait que ce soit interactif entre les univers sportif et culturel qui cohabitent au centre Mario-Tremblay», explique en substance Frédéric Tremblay, président du comité des arts et de la culture de la Ville d'Alma.

Une fois le contrat obtenu, Michel Goulet et ses assistants ont monté, à compter de mars, le projet de l'installation en atelier et ont testé le système. Puis, en août, pendant que le CMT était fermé, lui et son équipe ont procédé à l'aménagement de l'installation. Deux semaines complètes, du matin au soir, sept jours sur sept. Depuis, le créateur et ses assistants procèdent à des ajustements pour s'assurer que l'intensité soit adéquate et que la réponse interactive fonctionne bien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer