Un vieux sujet au goût du jour

Véronique Cloutier et Louis Morissette ont présenté Les... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Véronique Cloutier et Louis Morissette ont présenté Les Morissette en spectacle hier soir dans un Théâtre du palais municipal de La Baie bien rempli.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Le couple. Sujet universel s'il en est un. Déjà traité de toutes les manières possibles et imaginables. Et pourtant, avec Les Morissette en spectacle, Véronique Cloutier et Louis Morissette relèvent le défi de donner au sujet sa propre saveur.

Le Théâtre du Palais municipal de La Baie était bien rempli hier soir. Aux dires de Louis Morissette, 1800 personnes s'étaient procuré un billet pour voir le duo sur scène.

Probablement 1800 personnes qui n'ont pas regretté leur décision de réserver un billet, pour plusieurs des mois à l'avance.

Le public a ri de bon coeur tout au long de la soirée qui a duré près de 1h45 sans entracte. Un choix judicieux, d'autant plus que rares sont ceux qui n'ont pu résister à l'envie de se lever en cours de soirée.

La foule était survoltée, presque autant que Louis lorsqu'il a fait son entrée sur scène. Mais ce n'était rien, comparé à Véro qui quelques secondes plus tard, apparaissait complètement exaltée, éclipsant son amoureux de quelques pas en talon haut. Le ton de la soirée était donné. Les Morissette allaient offrir une performance basée sur l'essence du duo. Un homme, une femme, deux visions qui s'opposent, s'entrecroisent, s'affrontent, mais sont indissociables.

«Notre entente est claire. Je m'associe à toi pour que tu fasses de l'humour dans des salles pleines», a lancé Véro à Louis en début de représentation.

Le sexe, l'argent, les enfants, les chicanes... Tous les sujets qui touchent de près ou de loin le couple ont été abordés. Des numéros dans lesquels chacun pourra inévitablement se retrouver.

L'équilibre entre l'humour de Louis et la personnalité de Véro permet de créer un tout où hommes et femmes trouvent leur compte.

«On est au Saguenay. Je me souviens une année dans un Bye Bye, tu faisais le maire Jean Tremblay», a lancé Louis à Véro. «C'est mon dernier mandat, après ça je «scrame» !», a-t-elle rétorqué aussitôt, imitant la voix du maire et ponctuant ses phrases de là, là! .

Louis Morissette a aussi proposé quelques imitations, dont une savoureuse de Jean-Pierre Ferland qui s'est transformé en Gilles Vigneault.

Le duo a la capacité d'offrir des portions de spectacle où il devient difficile de déceler l'improvisation du texte. Sans doute une aptitude acquise au gré des nombreuses représentations.

Le plaisir du couple était perceptible sur scène. «C'est vraiment une super soirée. C'est vraiment un bonheur d'être là», a affirmé Véro en milieu de spectacle.

«Vous êtes à la hauteur de votre réputation», a jouté Louis.

Un compliment que les spectateurs auraient pu leur retourner.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer