Robinson et Bergeron fourmillent de projets

Claude Robinson et Jean-Pierre Bergeron ont participé, hier,... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Claude Robinson et Jean-Pierre Bergeron ont participé, hier, au tournage du court métrage Ne chasse pas mes rêves à Grande-Baie. Ils caressent aussi plusieurs projets en parallèle.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Invités à participer au tournage du court métrage Ne chasse pas mes rêves, hier, Claude Robinson et Jean-Pierre Bergeron ne sont pas du genre à n'avoir qu'un fer au feu. Chacun caresse plusieurs projets, ainsi qu'ils l'ont confirmé au cours d'une entrevue accordée au Quotidien.

S'agissant de Claude Robinson, ses ambitions sont de deux ordres. Après avoir personnifié un itinérant, le vieux Pete, dans la télésérie 30 vies, il a pris goût à cette forme de création. «C'était un rôle dramatique magnifique, avec toutes les dimensions de la condition psychologique d'un homme ayant des problèmes de santé mentale», a-t-il mentionné.

On l'a aussi vu dans l'épisode de Noël de la sitcom Les pêcheurs, tandis que l'hiver prochain, l'homme fera résonner sa belle grosse voix dans une autre émission humoristique, Les beaux malaises. Jouera-t-il son propre rôle ou un personnage fictif? Pas moyen de le savoir, même si le tournage est complété depuis belle lurette.

En parallèle, Claude Robinson écrit des scénarios de films. Le premier, qui se déroule aux Îles de la Madeleine, sera soumis à la SODEC (Société de développement des entreprises culturelles) à la mi-octobre. Quant au second, toujours en cours d'élaboration, il est né lors de sa récente visite à Sacré-Coeur, au domicile du peintre René Gagnon.

«À un moment donné, je me suis rendu au quai de L'Anse-de-Roche et le lieu m'a inspiré. Je travaille sur une histoire dans laquelle il est question d'un peintre. Je souhaite en faire un long métrage», affirme Claude Robinson, dont l'amour du cinéma a été stimulé par ses deux participations au festival Regard sur le court métrage au Saguenay.

De son côté, Jean-Pierre Bergeron planche sur le long métrage qu'il entend réaliser après en avoir écrit le scénario: Hitchhiking In The Dark. «Le tournage devait débuter en novembre, à Arvida et ailleurs dans la région, mais on l'a reporté au printemps. Entre-temps, on travaille sur le montage financier», rapporte l'artiste originaire de Jonquière.

Devant la caméra, il a été associé à un projet important que le public découvrira dans les prochains mois. «Je ne peux même pas dire si c'est à la télévision ou au cinéma», souligne le comédien. Les deux derniers films auxquels il a prêté son concours sont 1987 et Henri Henri.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer