Les grandes crues à Roberval

Marie-Lyne Joncas, comme une pro

Ève Côté et Marie-Lyne Joncas se produiront en... ((Courtoisie))

Agrandir

Ève Côté et Marie-Lyne Joncas se produiront en duo, demain soir, à l'Auditorium Fernand-Bilodeau de la Cité étudiante de Roberval. Elle présenteront leur premier spectacle d'humour, Les grandes crues, ce qui constituera le baptême du feu de Marie-Lyne Joncas dans sa ville natale.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Marie-Lyne Joncas a beau être diplômée de l'École de l'humour depuis l'an dernier, elle n'a jamais donné un spectacle professionnel à Roberval, sa ville natale. C'est donc une femme contente, bien qu'un peu tendue, qui se prépare à présenter son duo avec Ève Côté, Les grandes crues, à l'Auditorium Fernand-Bilodeau de la Cité étudiante.

Ce rendez-vous est prévu pour samedi à 20 h et comme tous les membres de sa famille, sauf elle et une cousine, résidant au Lac-Saint-Jean, la jeune femme sera en pays de connaissance. « Je suis nerveuse, mais en même temps, je sais que les gens vont m'appuyer », a-t-elle mentionné mercredi, lors d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Ce retour à Roberval a quelque chose d'ironique, puisque c'est à l'école que Marie-Lyne Joncas a trouvé son premier public. Ses proches la trouvaient drôle et lui conseillaient de faire carrière en humour, ce qui ne semblait pas si évident à ses yeux.

« Ça n'a jamais été super clair que j'irais là-dedans, mais j'ai fait les auditions, on m'a acceptée et j'ai passé deux ans à l'École de l'humour, raconte la Jeannoise. Depuis ce temps, j'ai décroché des contrats à la télévision, j'ai écrit et fait de la scène. Maintenant, je sais que peu importe ce que je ferai, ça aura un lien avec l'humour. »

Ambiance de 5 à 7

Les grandes crues a vu le jour à la mi-septembre, à Gaspé. Ce spectacle écrit par les deux protagonistes s'inscrit dans le droit fil de la complicité qu'elles avaient développée à l'École de l'humour. Dans une ambiance de 5 à 7 suggérée par les coupes de vin qui leur tiennent compagnie, elles abordent une foule de sujets dont le fil conducteur semble ténu.

« Ça part dans plein de directions. On dit que la maîtrise de l'anglais ne constitue pas l'un de nos points forts au Québec, on parle de Janine Sutto et on se présente comme des femmes libérées. On encourage les gens à être heureux à leur manière, peu importe que les autres soient d'accord ou non », énonce Marie-Lyne Joncas.

Elle laisse entendre que le ton est direct, sans être vulgaire, ce qui tiendrait à l'énergie masculine qui anime les deux filles. Un autre élément distinctif tient au fait que ce duo ne comporte aucun faire-valoir, ce qui déroge à la tradition. Chacune a droit à sa part de moments forts.

En plus de marquer le retour à la maison de Marie-Lyne Joncas, le spectacle de samedi a pour but d'appuyer la Fondation québécoise des enfants malades du coeur. On lui remettra 5 $ par billet, une façon de la remercier pour l'appui accordé à une cousine de l'humoriste dont le bébé a été opéré - avec succès - quelques jours après sa naissance.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer