Un album, un spectacle

Pelchat et Bécaud, même combat

Mario Pelchat vient de sortir un album consacré... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Mario Pelchat vient de sortir un album consacré au répertoire de Gilbert Bécaud. Il a aussi intégré quelques chansons dans sa présente tournée, laquelle fera escale le 31 octobre au Théâtre du Palais municipal de La Baie.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Tout album constitue d'abord une aventure humaine. Il mène à des rencontres, des découvertes comme celles qui ont accompagné la gestation du dernier-né de Mario Pelchat, Et maintenant... Bécaud. Le Jeannois a toujours été un fan de l'homme aux cravates à pois et, grâce à ce projet, il connaît mieux la personne derrière les chansons.

Celle qui possède le coffre aux souvenirs le plus garni est la fille de Gilbert Bécaud, Émily. C'était l'assistante de son père et à une minute d'avis, elle le rejoignait sur scène afin d'interpréter La fille au tableau, une expérience renouvelée récemment pour les besoins du disque.

«Même si elle connaît le faste du show-business, cette fille est d'une gentillesse, en plus de posséder une superbe voix. Lundi, lors du lancement tenu à Montréal, elle a fondu en larmes en voyant que j'étais vêtu à la manière de Gilbert Bécaud. «Je n'ai pas vu cet habit plein depuis 15 ans», m'a dit Émily. C'était très émouvant», confie Mario Pelchat.

De passage au Quotidien hier, le chanteur a précisé qu'il avait choisi une cravate aux pois plus gros que ceux de son idole. C'est celle qu'on voit sur la pochette, mais il se pourrait que sa garde-robe évolue. «Émily m'a promis que le jour où je ferais l'Olympia - parce qu'elle est sûre que je m'y produirai -, elle me confiera une cravate de son père», raconte-t-il.

Ni imitation ni caricature

L'idée de consacrer un disque au répertoire de Gilbert Bécaud est venue de Lionel Lavault, le même qui avait eu le flash de jumeler Mario Pelchat à Michel Legrand. Il jugeait que le créateur de L'amour est mort était tombé dans une forme de purgatoire à la suite de son décès, tout en estimant que le Jeannois possédait une voix compatible avec la sienne.

«J'ai conservé les orchestrations conçues par Bécaud lui-même, un artiste qui provenait de la même école que Legrand à cet égard. Quant aux interprétations, j'ai pris soin de ne pas tomber dans la caricature, ni dans l'imitation», fait remarquer le Jeannois.

Il a sélectionné 14 titres, un exercice difficile en raison du nombre de succès que recèle le catalogue de l'artiste. «Je me suis concentré sur les incontournables et les pièces qui évoquent quelque chose de personnel chez moi. Le trait commun est que les textes sont tellement bien ficelés. C'est comme des tableaux. Chacun relate une histoire», note Mario Pelchat.

Certaines chansons lui étaient moins familières, dont La solitude ça n'existe pas qu'il assimile à un coup de poing. Outre La fille au tableau, deux autres plages sont livrées en duo, soit L'amourw est mort et Seul sur son étoile, où l'accompagnent Hélène Ségara et Garou.

Un spectacle tout Bécaud verra le jour en Suisse au printemps. Il est trop tôt pour annoncer des dates au Québec, mais la présente tournée, celle de l'album Un homme qui vous ressemble, comporte désormais sept ou huit reprises. Elle fera escale au Théâtre du Palais municipal de La Baie, le 31 octobre

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer