Jimmy Larouche courtise Burt Reynolds

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Pendant que les «courts-cinéastes» de Saguenay complètent leurs productions, Jimmy Larouche (La cicatrice, Antoine et Marie) lorgne du côté d'Hollywood et a proposé un scénario à nul autre que le comédien Burt Reynolds.

«Nous en sommes vraiment aux premières étapes, mais il s'est montré intéressé à lire le scénario», assure le cinéaste originaire d'Alma. C'est par une amie commune que Jimmy Larouche a eu accès au célèbre comédien de 79 ans. «Je lui ai parlé de mon projet d'adapter un roman en anglais pour le marché américain et mon amie a passé l'après-midi avec Burt Reynolds pour lui parler du projet. Il a dit oui, il attend le scénario que je suis en train d'écrire», fait savoir le réalisateur.

«Je veux lui proposer d'être producteur exécutif pour qu'il puisse profiter des retombées économiques si le film connaît du succès», détaille le cinéaste qui se dit très heureux de l'ouverture du comédien à lire son scénario.

Mon ami Dino

Pour le moment Jimmy Larouche travaille au montage de son dernier projet, Mon ami Dino, qui raconte la vie de Dino Tavarone. «On veut sortir le film en janvier. Nous avons 40 heures d'image pour réaliser un film de deux heures. Je n'aurais pu faire ça avec de la pellicule comme dans le bon vieux temps, ça aurait été trop coûteux», fait remarquer le réalisateur qui se retrouve devant une montagne d'images qu'il devra trier au montage.

Ce film se veut un tout nouveau genre qui se promène entre le documentaire et la fiction. «Les dialogues entre les personnages sont improvisés, mais dans la cadre de scènes précises. Parfois, il faut du temps avant que l'action s'installe et que les propos arrivent au contenu espéré», commente Jimmy Larouche qui joue dans ce film avec des personnages qui jouent leur propre rôle

Dans un autre ordre d'idées, Jimmy Larouche fera ses premiers pas à la télévision en réalisant un documentaire pour TVA qui traitera des gardes du corps. Il donne peu de détails sur le projet qu'il réalise avec l'entreprise B-612 Communications.

Le dernier projet du réalisateur Antoine et Marie continue à être diffusé dans les ciné-clubs du Québec et dans des soirées-conférences. «L'organisme le CAVAC (ndlr: Centre d'aide aux victimes d'actes criminels) avec qui j'ai réalisé ce projet continue d'organiser des soirées de projection pour sensibiliser leurs membres et je leur laisse les profits de ces soirées», détaille Jimmy Larouche au sujet de ce film qui traite d'agression sexuelle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer