Une icône pas près de laisser sa place

Renée Martel était accompagnée de 13 artistes qu'elle... (PHOTO: OLIVIER CROTEAU)

Agrandir

Renée Martel était accompagnée de 13 artistes qu'elle a sélectionnées pour son «party de filles».

PHOTO: OLIVIER CROTEAU

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) La série des spectacles du Festival western de Saint-Tite ne pouvait commencer de façon plus appropriée qu'avec C'est mon histoire, le spectacle en hommage à l'icône de la chanson country québécoise, Renée Martel.

Elle pourrait tout aussi justement être considérée comme l'icône du festival western lui-même puisqu'elle affirme y être venue lors de 40 éditions différentes sur les 48 que compte l'histoire de l'événement. Sa popularité semble parfaitement immuable puisque le spectacle en était vendredi soir à une deuxième représentation. En raison de la salle comble de 19 h (1400 personnes), on avait ajouté une supplémentaire présentée en après-midi. 

Autre hommage, le spectacle s'est ouvert sur la photo d'une autre époque d'une fort belle femme diffusée sur les écrans géants et à côté de laquelle on pouvait lire: «À ma mère, Noëlla Therrien 1926-2015». C'est avec la seule voix de Renée Martel qui chantait a capella que s'est ouvert la représentation dans un joli moment d'émotion.

La grande dame de la chanson est apparue très en forme sur la scène. Dans une redingote blanche qui captait très joliment la lumière et faisait ressortir sa chevelure blanche, elle était non seulement superbe mais bien en voix et manifestement heureuse d'être là, avec son public bien-aimé. 

C'est mon histoire a réuni pas moins de treize chanteuses pour interpréter quelques-uns des grands succès qui ont marqué la carrière de Renée Martel. L'aspect plutôt hétéroclite du groupe manifestait toute la palette des goûts de la vedette de la soirée qui a sélectionné chacune de ses invitées. Ça allait de Laurence Jalbert à Valérie Carpentier en passant par Catherine Durand, Luce Dufault, Guylaine Tanguay, Mara Tremblay, France D'Amours, Brigitte Boisjoli, Stéphanie Lapointe, Marie-Hélène Thibert, Susie Arioli, Annie Blanchard et Andrea Lindsay. «Ça, c'est mon univers musical à moi», a expliqué Renée Martel dans sa présentation du concept. 

«Ça faisait trois ans que je rêvais de me faire un vrai party de filles avec des artistes québécoises que j'aime.» 

Les filles représentaient beaucoup de styles musicaux, plusieurs générations mais assurément un même profond respect pour la tête d'affiche de la soirée qui ne s'est pas contentée d'écouter ces interprétations mais a offert plusieurs des siennes au grand plaisir du public toujours amoureux d'elle.

Ce respect s'est notamment manifesté dans plusieurs interprétations qui évitaient de trop s'éloigner des originaux. On pense au Liverpool de Valérie Carpentier, à la Cowgirl dorée de Brigitte Boisjoli ou à la sage Viens changer ma vie par Susie Arioli. Par contre, Laurence Jalbert a pris un peu de liberté avec Nos jeux d'enfants tout comme France D'Amours avec Prends ma main. On peut les comprendre de s'être sentie inspirées puisqu'aux cinq musiciens de base (deux guitares, une basse, une batterie et une slide guitar) es

 venu s'ajouter un quatuor à cordes dans la deuxième partie du spectacle. 

On a pu constater que le public n'en aura jamais assez de la musique de Renée Martel et non seulement lui a-t-il réservé un accueil très chaleureux, mais il a entonné sans ménagement certains de ses refrains dont l'éternel Un amour qui ne veut pas mourir qui a clos la représentation avec un choeur impressionnant. 

Renée Martel a fait la blague en début de spectacle que si la direction du Festival ne l'invite pas l'année prochaine, elle va pleurer. Il n'y a pas de danger que ça se produise. D'abord, le public ne le permettrait pas et puis, à la fin du spectacle, Mme Martel a donné rendez-vous aux gens l'année prochaine. Que serait le Festival western sans elle?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer