Festival de la chanson de Saint-Ambroise

Le couperet tombe

Sarah-Ève Tremblay 16 ans de Saint-Félicien.... ((Photo Le Quotidien, Roger Blackburn))

Agrandir

Sarah-Ève Tremblay 16 ans de Saint-Félicien.

(Photo Le Quotidien, Roger Blackburn)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Les juges ont laissé tomber le couperet hier soir à l'issue de la dernière demi-finale du Festival de la chanson de Saint-Ambroise pour choisir les 12 finalistes qui vivront un beau stress jusqu'à la finale de samedi soir.

Il y avait de l'électricité dans l'air et surtout dans les coulisses alors qu'une cinquantaine d'artistes attendaient en arrière-scène afin de savoir s'ils seraient de la sélection des juges.

Les artistes chantaient, s'égosillaient, buvaient de l'eau, discutaient entre eux, passaient le temps, il n'y a rien comme l'attente. À les entendre, lors des entrevues, ils sont tous ici pour l'expérience et la chance de participer est déjà une victoire en soi. Ce n'était pas l'impression qu'ils laissaient paraître.

On les entendait chanter «C'est long, c'est long... dans le corridor, sur l'air de C'est loin là-bas».

Une soirée animée

La soirée a commencé avec les interprètes de 13 à 17 ans hier soir alors que les plus jeunes (7 à 12 ans) ne faisaient pas partie de la programmation, pour donner le temps au jury de délibérer. La programmation nous a servi un quatuor de bleuets avec quatre superbes voix féminines grâce aux prestations de Cassandra Larouche d'Alma, Miranda Tremblay-Girard de Chicoutimi, Claudia Labbé de La Baie et Sarah-Ève Tremblay de Saint-Félicien. Les quatre interprètes auraient pu prétendre à la finale

Chez les auteurs-compositeurs-interprètes, Pascal « Pico » Larouche, originaire de Jonquière, conteur, animateur, bruiteur a réussi à faire rire le public qui en voulait encore après ses deux pièces « Zoomba » et « Vampire ». Cette dernière est une ode aux parents qui voudraient que leur fils artiste devienne pompier, policier ou avocat. Très réussi comme interprétation; originale et très imagée.

Allan Huard de Skerbrooke s'est invité sur scène avec beaucoup d'énergie, il a fait lever le party avec ses deux pièces «Rien» et «Ouragan». En s'adressant au public, en voulant dire: «Quand j'étais petit, tout était simple», il a dit: «Quand j'étais simple...»; il est tombé sur une expression bien connue dans la région.

Philippe «Philish» Routhier est arrivé sur scène pour mettre un peu de douceur avec ses belles mélodies. Il faisait penser à Gilles Valiquette ou à Kevin Parent, un artiste qui fait du bien.

Le doyen du Festival Jaccques Demers (Jidé) nous a servi deux pièces très différentes avec « Confidences » et une dernière qui a particulièrement plus aux amateurs de hockey avec « Souvenirs de la ligue du vieux poêle », une belle analogie entre l'amour et le hockey.

Liste des 12 finalistes

Catégorie Interprètes 13 à 17 ans

Marielle Ouellette 17 ans Grand Falls NB, Anne-Virginie Bérubé 16 ans Québec, Sarah-Ève Tremblay 16 ans Saint-Félicien, Miranda Tremblay-Girard, 14 ans Chicoutimi.

Catégorie Interprètes 18 ans et plus

Christine Lepage 25 ans Delson, Dominic Baker 23 ans Jonquière, Lou-Adriane Cassidy 18 ans Québec, Vanessa Roberge 24 ans Chicoutimi.

Catégorie Auteurs-compositeurs-interprètes

Élia Laure 25 ans Saint-Hubert, Mathilde Laurier 30 ans Montréal, Pierre-Hervé Goulet 24 ans Beauceville, Robert Sart 57 ans Kénogami.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer