Une grosse foule juste pour lui

Marc Dupré, chanteur résistant à l'eau

Marc Dupré avait une excellente raison de sourire,... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Marc Dupré avait une excellente raison de sourire, hier soir. Malgré la pluie, il a chanté devant une foule impressionnante, au centre-ville de Chicoutimi.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

Certains artistes n'ont pas besoin de chanter une seule ligne, de jouer ne serait-ce qu'une note, pour se démarquer de la moyenne des ours. C'est ce qu'a démontré le dernier invité du Festival international des Rythmes du Monde, Marc Dupré, à l'occasion du spectacle qu'il a présenté hier soir, sur la scène dressée à deux pas de la cathédrale de Chicoutimi.

Deux heures avant l'apparition du chanteur, des dizaines de personnes occupaient les meilleures places, debout au milieu de la rue Racine. Elles semblaient un peu zélées, d'autant qu'il pleuvait à ce moment-là, mais quand le présentateur Jean-François Lapointe s'est pointé à 20h 45, demandant aux gens qu'ils étaient en feu, il a fallu leur donner raison.

La foule était impressionnante, en effet, et tellement dense qu'à partir du restaurant Merlin, ça ne passait plus. Les terrasses aussi étaient pleines comme un oeuf, preuve que le succès de Marc Dupré n'a rien à envier aux montres Timex. Lui aussi est «waterproof».

Même sur la rue Bégin, de nombreux fans étaient alignés le long de l'hôtel Chicoutimi, cherchant à ouvrir un corridor visuel. Sachant que la scène était hors d'atteinte, ils s'étaient résignés à visionner le spectacle sur l'écran géant où Marc Dupré, guitare en mains, a offert Là dans ma tête en guise d'apéritif.

«Ça vous tente-tu de fêter, la gang?», a-t-il lancé à la fin de la chanson, produisant une réaction sans équivoque. La batterie et la guitare se sont alors mises à gronder et une nuée de confettis a jailli sur les fans, une jolie image qui, dans leurs souvenirs, demeurera indissociable d'Un coup sur mon coeur, hymne contagieux aux accents épiques.

La pluie a redoublé d'ardeur, mais grâce à la participation de Marc Dupré, le comité organisateur avait gagné son pari. Ayant dérogé à ses habitudes en tenant un spectacle le dimanche soir (deux si on ajoute celui - excellent - des Cubains de Son Verdad), il venait de prouver qu'avec le bon artiste à la bonne place, cette journée était aussi payante qu'une autre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer