Mario Tessier seul comme un grand

Toujours aussi efficace

Le spectacle de Mario Tessier est encore à... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Le spectacle de Mario Tessier est encore à l'affiche ce soir, vendredi et samedi, au Théâtre Banque nationale.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On connaissait l'efficacité de ses personnages et, plus généralement, de son duo avec José Gaudet. Mario Tessier prouve maintenant hors de tout doute que, même Seul comme un grand, il est capable de faire rire et de divertir toute une soirée durant.

Pour son premier spectacle en solo en carrière, Mario Tessier ne fait pas les choses à moitié: il chante, il danse, il fait des imitations, il bouge... tout le temps.

«Maintenant on appelle ça un TDAH (Trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité), dans mon temps c'était un TCDF: un Tit criss de fatiguant. Un oiseau-mouche sur la coke!»

L'humoriste, dont le spectacle relève davantage du spectacle de variétés que du spectacle d'humour «pur», raconte les 44 années de sa vie en deux heures. La soirée débute avec des photos du petit Mario, bébé. On y apprend qu'il est né durant la tempête du siècle. «Mon père est allé chercher la famille en motoneige pour leur montrer ma face!»

Son père prend beaucoup de place dans la soirée. De l'enfance de Mario, au divorce de ses parents, puis au décès de son père, pendant que Mario était dans l'armée, on sent l'importance de Jean-Louis Tessier dans sa vie. «Quand mon père est mort, quand mon héros est mort, mon confident, l'armée m'a donné 24h pour aller le voir. Ça fait 25 ans de cela et je leur en veux encore. À partir de là, ç'a été fini pour moi. J'ai fini les 13 mois qu'il restait à mon contrat de trois ans et je suis parti.» Parce que oui, avant d'être une Grande Gueule, Mario Tessier était un soldat. «Je suis mécanicien de véhicules lourds, conducteur de tank, instructeur de combat sans arme et parachutiste», a lancé l'artiste, à la surprise générale.

Et c'est lorsqu'il a quitté l'armée qu'il a renoué avec son meilleur ami, José. José Gaudet, «le p'tit gros» à qui Mario avait emprunté 2$ au secondaire, est lui aussi très présent dans Seul comme un grand, parce que Mario Tessier a beau être seul, il est toujours un peu avec José Gaudet quand même...

«Je nous ai inscrits à Juste pour rire. José a lâché sa job. Il était attaché de presse du premier ministre du Québec, Robert Bourassa. Juste ça, José Gaudet attaché de presse du premier ministre, c'est une bonne joke!»

La vie entière de Mario Tessier y passe dans ce spectacle. Sans surprise, si la foule a ri quasiment toute la soirée, c'est quand même lorsque l'humoriste a imité Gilles Vigneault, Dieudonné, Jacques Demers, Sonia-la-coiffeuse-de-Jonquière et Ti-Rouge que la foule s'est le plus bidonnée. «C'est comme une toune, tout le monde connaît les paroles», a lancé Mario Tessier à la foule, qui venait de répondre à l'un de ses personnages. Un bon vieux classique, en effet.

Le spectacle mis en scène par Serge Postigo est encore à l'affiche ce soir, de même que vendredi et samedi, au Théâtre Banque Nationale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer