Début de la programmation extérieure du FIAMS

Les amateurs affluent au parc

Il fallait arriver de bonne heure pour voir... (- photo le quotidien, rocket lavoie)

Agrandir

Il fallait arriver de bonne heure pour voir Caisse 606, une création de La Fille du Laitier. Ce spectacle a fait salle comble et même davantage, hier après-midi, au Parc de la Rivière-aux-Sables. Il sera de retour aujourd'hui, au même endroit, à 14h 30 et 21h.

- photo le quotidien, rocket lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Le comité organisateur du Festival international des arts de la marionnette à Saguenay (FIAMS) va de surprise en surprise, en cette année du retour. Après avoir constaté l'engouement généré par les spectacles en salle, il a été témoin, hier, de l'intérêt que suscitent les activités tenues au Parc de la Rivière-aux-Sables.

Le premier signe tangible est venu au cours de l'avant-midi. Même si le temps maussade avait incité l'équipe à enclencher le plan pluie, ce qui s'est traduit par le déplacement des spectacles dans quelques salles de Jonquière, plus de 200 personnes se sont pointées sur le site.

«Je suis touché, rempli d'émotion, en voyant à quel point la population s'intéresse au festival. Les gens sont là. Je n'en reviens pas», a confié Dany Lefrançois, codirecteur artistique du FIAMS en compagnie de Benoit Lagrandeur. Rencontré à la fin de l'après-midi, il était aussi radieux que le soleil qui venait de percer le couvert nuageux.

Les activités ayant été rapatriées au parc, plusieurs dizaines de personnes s'étaient rassemblées autour de La cabane à thé, où une marionnette au nez pointu et aux bras télescopiques célébrait les vertus de ce breuvage. Un peu plus loin, une longue file s'était constituée devant le chapiteau où on allait présenter Caisse 606, une création de La Fille du Laitier.

Même en foulant autant qu'il était raisonnable de le faire, il n'a pas été possible de faire entrer tout le monde, si bien qu'une quinzaine d'amateurs sont demeurés à l'extérieur. Ils essayaient quand même de suivre l'histoire, tout en se disant que d'autres spectacles allaient suivre, dont le Golden Gala du Mille Chevaux-Vapeur dont on dit tellement de bien.

«Pour accueillir le plus grand nombre de gens possible, nous essayons d'augmenter la capacité des lieux de diffusion. Puisque ça enlève de l'espace aux artistes, nous leur demandons la permission avant de le faire», mentionne Dany Lefrançois.

Il ajoute que le site du Parc de la Rivière-aux-Sable plaît aux invités du festival. Ils lui trouvent beaucoup de charme, ce qui est tant mieux puisque d'autres spectacles y seront présentés aujourd'hui et demain, parallèlement à la programmation en salles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer