Le monastère des Augustines de Chicoutimi

L'histoire de la médecine dans la région

Le responsable des expositions du monastère des Augustines... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Le responsable des expositions du monastère des Augustines de Chicoutimi, Luc Gagnon pose ici avec des objets prêtés par l'Hôtel-Dieu de Québec pour illustrer les débuts de l'histoire de la médecine.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Le monastère des Augustines de Chicoutimi présente une nouvelle exposition intitulée La médecine et son évolution à partir de la collection des soeurs de la Miséricorde de Jésus qui ont fondé 12 monastères-hôpitaux au cours des trois derniers siècles.

Aménagée dans trois salles, l'exposition montre l'évolution de la médecine par des artéfacts et des photos réalisées à partir de la collection médicale de la communauté religieuse arrivée à Chicoutimi en 1884.

Dans la première salle, on peut admirer des planches d'herbier réalisées en 1950 par soeur Colette Gauthier. On peut y voir une branche de thuya occidental (cèdre) dont le feuillage est très riche en vitamine C. Les autochtones ont infusé cette plante pour guérir le scorbut des premiers explorateurs européens. Les artéfacts sont encore dans un excellent état de conservation.

Des artéfacts du 17e et 18e siècle prêtés par l'Hôtel-Dieu de Québec et l'Hôpital général de Québec illustrent cette époque qui a vu naître la médecine ici vers 1693. Le mortier, les pots de pharmacie, la balance et la lancette font partie des objets qui ont marqué les débuts de la médecine au Canada.

«On se rend compte que les objets et outils de la médecine ont évolué avec les années, mais on se sert encore de ces mêmes instruments. La qualité et la confection se sont améliorées, mais les instruments demeurent», fait remarquer le directeur de l'exposition Luc Gagnon. Les illustrations des encyclopédistes Diderot et d'Alembert réalisées en 1789 montrent une partie des instruments utilisés à cette époque.

Le 19e siècle

Dans la deuxième salle, on raconte la fondation de trois nouveaux monastères-hôpitaux à Québec, Chicoutimi et Lévis. Parmi les artéfacts présentés, notons un des coffres remplis d'objets de toutes sortes, dont une pharmacie complète arrivée à Chicoutimi le 24 mai 1884 pour installer les bases de l'Hôpital de Chicoutimi dans l'Hôpital de la marine.

«Le 1er janvier 1885, les religieuses de l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier avaient soigné 23 séminaristes, six matelots et 23 autres malades et infirmes», peut-on lire sur de nombreuses affiches d'information qui accompagnent l'exposition.

Parmi les objets exposés, on y trouve des livres de médecine, des ventouses et seringues, un stéthoscope obstétrical du 19e siècle, un extracteur de dents et une collection de pots à médicaments merveilleusement conservés, faisant partie des premiers objets transportés par les soeurs fondatrices.

Le 20e siècle

Dans la troisième salle qui illustre le 20e siècle, on se rend compte que ce fût une des périodes les plus actives alors que les Augustines ont fondé pas moins de sept nouveaux monastères-hôpitaux soit à Roberval, à Gaspé, en Beauce, à Montmagny, à Alma, à Jonquière et à Dolbeau.

Au chapitre des objets le visiteur sera curieux de découvrir les premiers appareils à rayons X, des objets de laboratoire, de chirurgie cardiaque, de dentisterie et d'ophtalmologie et un des premiers masques servant à l'anesthésie. Cette partie de l'exposition est la plus généreuse et diversifiée tant par la qualité et la quantité des objets présentés dans des armoires vitrées.

Il s'agit de la 31e exposition présentée au monastère par le conservateur Luc Gagnon. Rappelons que la collection des Augustines de Chicoutimi compte environ 10 000 objets. L'exposition est accessible gratuitement sept jours sur sept de 8h à 18h.

Luc Gagnon nous informe qu'à compter du 1er août, la collection des soeurs sera transférée au monastère de Québec où l'ancien cloître des Augustines a été transformé en hôtellerie d'expérience. L'endroit compte 33 chambres authentiques et 32 chambres contemporaines. L'endroit comptera également un musée permanent supporté par une collection de 40 000 artéfacts représentant quatre siècles d'histoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer