Patrick Huard

Un personnage de drame et de comédie

Ego trip a permis à Patrick Huard de... ((Courtoisie))

Agrandir

Ego trip a permis à Patrick Huard de travailler avec une nouvelle équipe, notamment Gardy Fury et Guy Jodoin.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Patrick Huard a campé de nombreux personnages au cinéma. Même si sa feuille de route compte maintenant plus d'une vingtaine de productions sur grand écran, Ego trip a été une expérience marquée par plusieurs premières pour l'acteur. Une nouvelle bête, comme il l'appelle, qu'il a apprivoisée avec bonheur.

Patrick Huard a passé trois semaines en République dominicaine pour le tournage d'Ego trip. Pour l'acteur, c'était une première expérience du genre en dehors du pays. Une expérience intense, mais surtout agréable.

«Chaque plateau de tournage est une expérience unique. C'est tellement intense. Chaque film est une bête qui a sa propre vie», image-t-il dans le cadre d'un entretien téléphonique. «Sur Ego trip, les conditions étaient difficiles à plusieurs égards, mais on a rencontré des gens merveilleux, des gens contents d'être là avec une énergie contagieuse», affirme-t-il.

«C'était la première fois que je passais autant de temps avec des gens de la communauté haïtienne. Entendre parler créole, une langue tellement belle, que je ne connaissais pas et qui est pour l'humour une langue extraordinaire, c'était super. On a passé de très bons moments.»

Pour l'acteur, les liens se sont tissés naturellement.

«On a comme un rapport naturel avec eux. Il y a quelque chose de commun. On parle tous les deux un français particulier. Il y a un lien de parenté entre le créole et notre joual, il y a une musique qui se ressemble, un côté "slack" dans lequel on se retrouve. Ce sont aussi de très bons vivants, des gens qui aiment rire.»

Ego trip a également permis à Patrick Huard de rencontrer une nouvelle équipe. Il n'avait jamais travaillé ni avec Guy Jodoin, ni avec Marie-Ève Milot et Gardy Fury. C'était également la première fois qu'il jouait les textes de François Avard.

«Quand tu es à l'extérieur, ça crée une bulle. Dès le premier soir, on savait que ce serait l'fun. Ç'a cliqué tout de suite, instantanément.»

Quant au personnage de Marc Morin, un animateur de talk-show sur le déclin qui se rend en Haïti pour tenter de relancer sa carrière, il a permis à Patrick Huard de jouer la comédie et le drame. « C'est le fun de pouvoir montrer ce que tu peux faire dans un même rôle.»

L'acteur a une vision bien à lui du personnage.

«Tout le monde le voit comme quelqu'un qui fait une évolution. Pour moi, c'est le contraire. C'est un gars qui retourne aux sources. Il redevient qui il était. Il ne devient pas quelqu'un d'autre. C'est en pensant comme ça que j'ai fait le personnage.»

Le tournage était aussi singulier parce qu'il s'inscrivait également dans une longue séquence de travail pour l'acteur.

«C'est assez particulier parce que j'ai fait deux films un après l'autre. J'ai tourné dans le film de Philippe Falardeau (NDLR: Guibord s'en va-t-en guerre), qui va sortir en octobre et tout de suite après j'ai tourné Ego trip. Dans les deux cas, je n'étais jamais à Montréal. C'était particulier. Il y avait 10 jours entre les deux. C'est la première fois que je faisais ça. Comme j'avais un petit "lousse" dans le 10 jours, j'ai fait SNL Québec pour relaxer», rigole-t-il.

amgravel@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer