Rendez-vous musical de Laterrière

«Un beau gros bébé en santé»

Renée-Paule Gauthier a quitté la direction artistique du... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Renée-Paule Gauthier a quitté la direction artistique du Rendez-vous musical de Laterrière en mars dernier. Elle espère maintenant voir son «bébé» poursuivre sa croissance

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Après huit années à agir à titre de directrice artistique du Rendez-vous musical de Laterrière, Renée-Paule Gauthier a annoncé son départ de l'organisation en mars dernier. Comme une mère qui laisse aller son enfant devenu grand, la violoniste a choisi de quitter le festival en espérant le voir poursuivre son chemin. Elle est confiante pour l'avenir et fière du chemin parcouru.

«J'habite aux États-Unis et j'ai deux jeunes enfants. C'était toujours un grand plaisir pour moi de m'impliquer dans le festival, mais ça devenait difficile de trouver du temps. J'ai un peu de tristesse, mais le changement n'est pas nécessairement une mauvaise chose», a-t-elle affirmé dans le cadre d'un entretien téléphonique.

De sa résidence de Chicago où elle habite depuis 2011, la violoniste raconte ce qui l'a menée à quitter le Rendez-vous musical de Laterrière. Un événement dans lequel elle s'impliquait activement depuis les tous débuts.

Les effets de l'éloignement commençaient à se faire sentir pour la maman de deux jeunes enfants de deux et quatre ans.

«J'aurais aimé créer des liens de plus en plus forts avec la population, mais en n'étant pas sur place, je ne peux pas rejoindre les gens. J'avais seulement de courtes présences au Saguenay pendant l'été», affirme l'Arvidienne d'origine.

Le festival la passionnait toujours. Elle rêvait de plus grand pour lui.

«J'avais des milliers d'idées qui bouillonnaient dans ma tête, notamment des activités hors festival pour créer des liens avec la population. Mais en n'étant pas sur place, c'était impossible de les concrétiser. Quand on aime quelqu'un, des fois, il faut le laisser aller. Je n'ai pas laissé le festival pour réaliser mes ambitions personnelles, mais pour voir l'événement grossir et continuer d'évoluer, en laissant la place à des gens qui j'espère, vont être capable de réaliser tous ces rêves-là que j'avais.»

De bons souvenirs

Renée-Paule Gauthier part avec le sentiment du devoir accompli. Elle ne conserve que de bons souvenirs de ses années d'implication.

«Nous avons eu beaucoup d'implication avec la jeunesse, nous avons exploré toutes sortes de concepts, avons fait toutes sortes de styles musicaux. Nous avons reçu des sommités, mais aussi beaucoup d'artistes de la région. C'était très important pour moi. L'événement a grossi et sa réputation s'est établie», énumère celle qui n'a que de bons mots pour le conseil d'administration et les bénévoles avec qui au fil des ans, des liens solides se sont créés. «Je pense que je laisse aller un beau gros bébé en santé.»

Elle rappelle à quel point le village de Laterrière, le curé et le bedeau de l'église Notre-Dame ont été accueillants. À quel point Luc Blackburn «a joué un rôle instrumental» dans la relance de l'événement.

Maintenant, elle a parfaitement confiance en son successeur David Ellis. «Je laisse le festival entre bonnes mains. David Ellis est très au courant de ce qui se passe, très dynamique, très impliqué dans la région. C'est un nom que les gens connaissent. Il est tellement gentil, proche des gens. Je pense que la transition va bien se faire.»

amgravel@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer