La Maison coupée en deux

Pour une belle soirée d'été

Pépére et Émile suscitent les rires à de... (- photo le quotidien, rocket lavoie)

Agrandir

Pépére et Émile suscitent les rires à de nombreuses occasions.

- photo le quotidien, rocket lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

La Maison coupée en deux est définitivement un bon coup pour Saint-Fulgence. Concept unique, mais surtout ingénieux, la pièce permet de raconter en légendes l'histoire de la municipalité de façon humoristique en moins d'une heure trente, en plein air. Une proposition des plus intéressantes pour quiconque souhaite profiter d'une belle soirée d'été.

L'organisation a remis la première représentation qui devait avoir lieu jeudi à plus tard cet été en raison du mauvais temps. C'est donc vendredi que les premiers spectateurs ont pris place dans l'estrade installée sur la petite rue située en plein coeur du village. Une sage décision qui a permis de lancer la série de représentations sur une note estivale.

La majorité des places étaient occupées pour amorcer la deuxième saison de la pièce mise sur pied dans le cadre du 175e de la municipalité.

La première saison a attiré nombre de spectateurs avec 13 des 16 représentations offertes à guichet fermé.

La Maison coupée en deux raconte l'histoire d'une famille de Saint-Fulgence, la famille de Marie-Rose, qui tente d'épater un curieux médecin en lui présentant différents petits sketches. La mère de famille, les enfants, les voisins et même «pépére» collaborent afin de raconter différentes légendes. Un fantôme, un trésor caché sur les rives du Saguenay, des Vikings débarqués à Saint-Fulgence... Les colorés personnages rivalisent d'imagination afin de raconter les tout aussi colorées légendes.

Les comédiens jouent avec le public, un concept des plus efficaces.

La nouvelle distribution, puisque seul un comédien de la première mouture est toujours de la partie, est convaincante. Hubert Bolduc, Antoine Paré-Poirier, Kathy Larouche, Kristel Gagnon-Tremblay, Pierre Turcotte et Maxim St-Pierre campent les principaux personnages et donnent à chacun d'eux une couleur particulière.

L'auteur et metteur en scène a choisi de mêler des bénévoles issus du village aux comédiens professionnels. Un mélange charmant.

Le décor, une maison dont on peut voir l'intérieur, est impressionnant. Les trois étages du bâtiment qui date des années 1930 sont utilisés efficacement par la troupe. Et peu importe où les comédiens se trouvent, le spectateur a toujours une vue directe sur l'action.

Gageons qu'ils seront plusieurs encore cette année à s'offrir un divertissement qui répond aux attentes d'un théâtre d'été, en sortant des sentiers battus.

La Maison coupée en deux est présentée les jeudis et vendredis, jusqu'au 14 août 2015 à 19h30.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer