Une nouvelle galerie à La Baie

La propriétaire de la Galerie dépliée Anick Bouchard... ((Photo Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais))

Agrandir

La propriétaire de la Galerie dépliée Anick Bouchard veut donner un lieu de mise en marché aux artistes.

(Photo Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Gobeil
Le Quotidien

Anick Bouchard veut permettre aux artistes de vendre leurs oeuvres.
La Baieriveraine Anick Bouchard est peut-être encore peu connue dans le milieu culturel régional, mais sa crédibilité ne devrait pas tarder à s'établir avec l'ouverture de la Galerie dépliée, le 2 juillet, qui se veut un espace de diffusion d'art actuel et de mise en marché des oeuvres qui comblera un réel besoin dans l'arrondissement.

Le 833, rue de la Fabrique, à La Baie, accueillera pour son premier vernissage les coups de coeur de l'entrepreneure qui est de retour dans sa ville natale depuis trois ans, après 13 ans d'absence et de travail dans le domaine artistique. Sonia Boudreault, Carl Bouchard, Cindy Dumais, Julien Boily, Laurent Silvani et Eruoma Awashish sont les premiers artistes qui ont décidé de lui faire confiance.

Lorsqu'elle a commencé le baccalauréat interdisciplinaire en arts à l'Université du Québec à Chicoutimi en 2012, l'idée d'ouvrir une galerie trottait déjà dans la tête d'Anick Bouchard. «On a de superbes centres d'art dans la région, mais rien qui permet aux artistes de vendre leurs oeuvres. Avec la revitalisation du secteur, je trouvais qu'il se passait quelque chose et que je devais en profiter.»

Mme Bouchard assure qu'un accès supplémentaire à la culture fera du bien à la communauté baieriveraine, qui n'a pas autant d'offres de ce genre que les autres arrondissements de Saguenay. Un projet de site Web rassemblant toutes les créations présentées à la galerie est en développement.

«Je veux créer un dynamisme culturel, que ça bouge et qu'il y ait un échange avec la population. Je voudrais que les gens sachent qu'ils ont accès à un bassin de créateurs régionaux, au lieu d'acheter quelque chose fait en Chine. Le plus bel accomplissement pour un artiste, c'est que quelqu'un désire acheter son oeuvre», souligne-t-elle.

La propriétaire de la Galerie dépliée a choisi ce nom pour évoquer la malléabilité et la découverte. «Le résultat de deux semaines d'insomnie», plaisante-t-elle. Il y aura une rotation tous les trois mois. Pour la période estivale, Anick Bouchard a pris soin de choisir des artistes représentatifs du fjord et de ses environs en prévision des touristes, la galerie étant située dans le village portuaire.

«Laurent Silvani est un chasseur d'orages qui, bien que le Saguenay ne soit déjà pas banal, réussit à le rendre spectaculaire dans ses photographies, raconte-t-elle avec passion. Sonia Boudreault mélange la plongée dans le fjord à son art et Eruoma Awashish représente une part de notre identité culturelle. Elle est très connectée à ses origines autochtones.»

Elle-même artiste, Anick Bouchard a développé une technique exploitant divers médiums à partir de photographies. Sa galerie comptera également un atelier, un service d'encadrement et une boutique d'objets d'art variés au coût plus abordable. Avec sa formation, elle compte offrir des photos conceptuelles et artistiques à ses clients.

Les artistes seront présents lors du vernissage, dans une formule 5 à 7, le jeudi 2 juillet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer