Incommodée par La chaleur

Juliette Gréco forcée d'arrêter son spectacle

Juliette Gréco a interprété quelques monuments avant d'être... (- photo le quotidien, michel tremblay)

Agrandir

Juliette Gréco a interprété quelques monuments avant d'être forcée d'arrêter le spectacle en raison de la chaleur.

- photo le quotidien, michel tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Juliette Gréco venait d'interpréter Je suis un soir d'avril, et fort bien à part ça. Elle avait rendu la mélancolie du texte de Brel en le disant à voix basse et comme il faisait chaud dans l'église de Tadoussac, la dame de 88 ans avait changé un mot afin de parler d'un soir d'été, ce qui avait fait sourire les gens. Ils ne pouvaient soupçonner ce qui allait survenir, le malaise qui a entraîné la fin prématurée du spectacle.

C'était le deuxième incident du genre, l'autre s'étant produit 20 minutes plus tôt. La chanteuse s'était alors assise derrière le piano de son mari, Gérard Jouannest, et un assistant l'avait remise sur pied en épongeant son visage et en lui faisant boire de l'eau. Elle s'était relevée en disant «Pardon», puis s'était attaquée à trois monuments: Jolie môme, Déshabillez-moi et Avec le temps.

Il était légitime de croire que la seconde pause produirait les mêmes résultats que la précédente. Après deux ou trois minutes, cependant, une femme s'est présentée au micro pour couper court à cette bienheureuse illusion: «Madame Gréco s'excuse. Elle a très chaud et ne se sent pas très bien. Elle ne pourra pas continuer.» Le public s'est aussitôt levé pour applaudir l'invitée du Festival de la chanson de Tadoussac, toujours assise près du piano.

Les gens ont commencé à quitter, mais pas avant qu'un ultime chant ne s'élève dans l'air humide de l'église: «Ma chère Juliette, c'est à ton tour de te laisser parler d'amour». Le directeur général du festival, Charles Breton, a ensuite exhorté ceux qui prenaient leur temps de se diriger vers la sortie, puisqu'on souhaitait rafraîchir le bâtiment avant la tenue du spectacle suivant, Légendes d'un peuple-Le collectif.

Réactions apaisantes

De longues minutes se sont écoulées avant que Juliette Gréco ne puisse rentrer à l'hôtel Tadoussac. Au préalable, des médecins présents dans l'assistance l'ont rencontrée sur la scène, le consensus étant qu'elle avait été victime de la chaleur. Comme il avait fait soleil toute la journée, les conditions à l'intérieur de l'église étaient moins qu'idéales, même pour une personne plus jeune et plus vigoureuse.

Dans la sacristie, Gérard Jouannest rangeait tranquillement ses habits de scène, tout comme l'accordéoniste Jean-Louis Matinier. On ne sentait aucune fébrilité chez eux, aucun sentiment d'urgence, ce qui avait quelque chose d'apaisant. Signe que la situation était sous contrôle, Juliette Gréco a pu quitter sur ses jambes, bien qu'avec l'aide de deux personnes, aux alentours de 20h30.

Dehors, des gens l'ont applaudie, un geste plus sympathique que celui de la femme qui a tenu à photographier ses deux enfants aux côtés de la chanteuse, juste avant qu'elle ne pénètre dans l'automobile. La partie comique - parce qu'il y en a une - est venue du fait que dans l'énervement, on a oublié de faire monter les deux musiciens, dont le mari de Juliette Gréco. Bon prince, celui-ci prenait la chose en riant.

Il reste à voir quelle sera la suite des choses, quel impact aura l'incident sur la carrière de Juliette Gréco, sans parler de sa santé. Rappelons qu'elle doit donner un concert demain, à la Maison symphonique de Montréal, et que le rendez-vous de Tadoussac, qui aura été historique pour les mauvaises raisons, donnait le coup d'envoi à une tournée mondiale étalée sur deux ans, au minimum.

Partager

À lire aussi

  • Grande Gréco

    Arts

    Grande Gréco

    C'est un soir particulier. On le sait à la fébrilité qui se ressent, qui se palpe, presque. On le sait à l'impression d'être là où se jouera un... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer