Les Cowboys Fringants à Chicoutimi samedi

Le public doit s'attendre à tout

Le chanteur des Cowboys Fringants, Karl Tremblay, promet... ((Archives))

Agrandir

Le chanteur des Cowboys Fringants, Karl Tremblay, promet une soirée festive samedi.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Les Cowboys Fringants monteront sur la scène de la zone portuaire de Chicoutimi samedi et vous pouvez vous attendre à tout. La formation donnera seulement quatre spectacles cet été et les artistes se laissent une grande marge de manoeuvre pour se laisser envahir par la fête.

«Il n'y a pas de mise en scène pendant nos spectacles. Nous avons une base de chansons qu'on pourrait qualifier d'incontournables, mais en dehors de ça on se laisse influencer par la foule. Si quelqu'un dans la foule brandit une pancarte avec le titre d'une chanson, ça se peut qu'on la chante, même si ça fait cinq ans qu'on ne l'a pas jouée. Des fois ça sonne un peu croche, mais on s'amuse beaucoup. Ca peut paraître un cliché, mais, plus le public nous en donne, plus on en redonne», a fait valoir le chanteur Karl Tremblay lors d'une entrevue téléphonique avec Le Quotidien cette semaine.

La violoniste Marie-Annick Lépine attend un enfant et la naissance est prévue pour la fin juillet. « Elle fera des spectacles alors qu'elle sera enceinte de sept à huit mois, il faut vraiment que ça nous tente. Ça sera un peu plus difficile pour elle de jouer de l'accordéon, mais elle s'assoira sur une chaise. À son premier bébé elle a donné des concerts jusqu'à huit mois de grossesse, alors on sait à quoi s'attendre» commente l'artiste.

Nouvelles chansons

Après les quatre concerts de l'été, les Cowboys Fringants retourneront en studio pour terminer leur prochain album qui doit sortir cet automne. «Le travail est complété à environ 80 %, il nous reste une ou deux séances en studio. Ce sont toutes de nouvelles compositions et il est fort probable que samedi, à Chicoutimi, on en place une ou deux pendant la soirée pour les tester auprès du public», confie Karl Tremblay indiquant que c'est un gars de Chicoutimi, Pierre Fortin (groupe Galaxie et qui a joué avec Mara Tremblay et Fred Fortin), qui joue à la batterie pour la réalisation du prochain album.

«Il peut se passer à peu près tout lors de nos spectacles comme se laisser inspirer par un panneau de signalisation routière et composer une nouvelle pièce comme celle des Battures quand nous sommes passés par Saint-Fulgence. La seule place où on la chante, c'est à Chicoutimi», raconte le chanteur de la formation.

«L'esprit festif vient avec les chansons, on les livre comme il se doit même si dans les spectacles en plein air, c'est plus difficile de communiquer avec une grande foule. Nous on créé des moments, on créé des émotions on veut que les gens se rappellent de leur soirée. Il n'y a pas de mise en scène, il n'y a rien de préparer et on aime bien déborder», lance-t-il.

Karl Tremblay aime bien dire que le groupe ne répète pas avant des concerts et qu'en fait, il faut faire le plus de concerts possible en guise de répétition. «On s'en vient bon avec nos vieilles chansons qu'on chante depuis 18 ans. Pour ce qui est d'occuper la scène, on se connaît assez, comme des joueurs de hockey, pour prévoir les déplacements de chacun des musiciens», explique-t-il.

Les Cowboys aiment bien venir dans la région, ils en seront à leur troisième visite à Chicoutimi. «La première fois que nous sommes sorties de notre région, ce fut pour aller jouer à Saint-Félicien au Cégep, avec Fred Fortin, nous étions bien impressionnés. Pour nous, le Saguenay-Lac-Saint-Jean est un endroit où on s'amuse beaucoup, ça demeure un lien privilégié», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer