Le repositionnement réussi du Festival d'été

Il y aura beaucoup de beau monde à... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Il y aura beaucoup de beau monde à Québec, du 9 au 19 juillet. Le Festival d'été accueillera des artistes aussi réputés que les Rolling Stones et les Foo Fighters, Keith Urban et Iggy Azalea. Il y en aura pour tous les goûts, confirme le directeur général Daniel Gélinas.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Quand il parle du Festival d'été de Québec, Daniel Gélinas exprime une vision semblable à celle d'un architecte. Oui, les vedettes éveillent le fan en lui, mais pas tant que ça. Au premier chef, on le sent motivé par le désir d'asseoir l'événement sur des bases solides, garantes d'un succès durable.

«Notre objectif consiste à présenter une photographie de ce qui se fait dans le monde au moment où on se parle. Tout ceci est accessible à l'intérieur d'une fenêtre de 11 jours», a décrit le directeur général de l'événement mercredi, à l'occasion de son passage dans les bureaux du Quotidien.

C'est avec cette idée en tête que les responsables de la programmation bâtissent leur grille, qu'il assimile à un grand casse-tête. Il y a les têtes d'affiche qui recoupent diverses sensibilités musicales: les Rolling Stones, les Foo Fighters et Deep Purple sur le versant rock, la pop d'Iggy Azalea, Megadeth qu'on sacrifiera sur l'autel du metal.

Parfois, aussi, l'équipe tente une expérience, comme l'année où du country avait été offert par l'entremise d'Emmylou Harris. Elle avait chanté au Pigeonnier (le vrai nom du site est le Parc de la Francophonie) et malgré ses qualités, son statut proche de la légende, ça n'avait pas fonctionné.

Quelques années ont passé et voici qu'apparaît le nom d'une icône du country pop, Keith Urban (monsieur Nicole Kidman dans la vraie vie). Il se produira le 10 juillet sur les Plaines d'Abraham et Daniel Gélinas a hâte de voir si le public répondra. «C'est un artiste de grand gabarit. On effectue un nouvel essai avec lui», fait-il observer.

Comme La Fabuleuse

Quand il a pris la barre du Festival d'été, au début du millénaire, Daniel Gélinas a affronté un vent de face aussi frisquet que celui qui souffle sur Québec en hiver. L'événement traînait une image vieillotte, un peu trop macramé pour son bien. «Je faisais la tournée des radios et partout, je me faisais ramasser. Même à Radio-Canada», raconte-t-il.

Après avoir mis en place une structure administrative plus étanche, le directeur général a entrepris un repositionnement destiné à rafraîchir le contenu. «On a cherché à établir un équilibre entre les styles musicaux, tout en rejoignant les jeunes et en recrutant des vedettes», résume-t-il.

C'est ainsi que le budget est passé de 6 à 23 millions $ et qu'à eux seuls, les revenus de la billetterie ont grimpé à 12 millions $. Il fallait trouver de nouvelles sources de financement, en effet, sortir du carcan que représentait l'accès gratuit à tous les spectacles, ce qui a mené à la vente des bracelets donnant accès aux grands événements.

«Nous avons identifié un angle de développement, une démarche qui ressemble à la vision qu'a articulée, chez vous, le créateur de La Fabuleuse Histoire d'un Royaume (Ghislain Bouchard). Lui aussi avait une sensibilité par rapport à ce que le public souhaitait voir», énonce Daniel Gélinas.

Aujourd'hui, c'est à l'échelle internationale que le festival étend sa notoriété. Quand on a annoncé la venue des Stones, par exemple, les médias du monde entier ont généré 266 mentions, un phénomène qui s'est répété lorsque la programmation a été dévoilée.

Le directeur général ne perd pas ses repères, cependant. Il sait que le succès tient d'abord à l'engouement des gens de Québec et des alentours, notamment du Saguenay-Lac-Saint-Jean. «Nous vendons de 3000 à 4000 bracelets dans votre région et le nombre tend à augmenter. Les racines de l'événement sont de plus en plus profondes», se réjouit Daniel Gélinas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer