Retour du Festival international des arts de la marionnette

Une programmation ambitieuse

Dany Lefrançois et Benoit Lagrandeur ont présenté les... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Dany Lefrançois et Benoit Lagrandeur ont présenté les spectacles qui meubleront la 13e édition du Festival international des arts de la marionnette, hier, lors d'une rencontre de presse tenue à la Salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

Même si le Théâtre La Rubrique renonce à monter un spectacle à grand déploiement, un concept qui a mené l'événement au bord de la faillite en 2013, la programmation du Festival international des arts de la marionnette à Saguenay (FIAMS) sera relevée. Le thème de la boîte à surprises, exploité sur ses affiches, reflète le contenu offert du 21 au 26 juillet.

Les directeurs artistiques Dany Lefrançois et Benoit Lagrandeur ont sélectionné des productions recoupant toutes les pratiques liées à la marionnette. Ils ont aussi atteint une forme d'équilibre entre les oeuvres destinées aux enfants et aux adultes. Ces derniers auront autant de créations à se mettre sous la dent au cours de la 13e édition.

La directrice générale de La Rubrique, Lyne L'Italien, a ouvert la rencontre de presse tenue hier, à la Salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière, en saluant le fondateur du festival, Richard Bouchard. Femme de chiffres, mais surtout de conviction, la cheville ouvrière du retour du FIAMS n'est cependant pas du genre à s'attarder sous les réflecteurs.

Elle a vite cédé la parole aux directeurs artistiques qui, il est vrai, avaient plein de bonnes nouvelles à communiquer. S'agissant du volet international, par exemple, il émanera de la France, du Mexique, de l'Allemagne, de la Belgique et de l'Espagne, représentés par des spectacles qui suscitent déjà la curiosité.

Prenez L'homme content de rien, qui montre un type devant une table. Il y a plein de nourriture, mais il pose un drap dessus et voici que se dessine la silhouette d'un cadavre. « C'est très drôle. Je n'ai jamais vu Benoit rire autant », raconte Dany Lefrançois, qui a découvert cette pièce belge au festival de marionnettes de Charleville-Mézières.

Une autre production à surveiller est Diagnostic : Hamlet, un regard espagnol sur le personnage imaginé par Shakespeare. Sur scène, un comédien côtoie des marionnettes grandeur nature avec lesquelles il interagit. « À la fin, on ne sait plus qui manipule qui », note Dany Lefrançois.

Un charme fou

La mort évoquée dans L'homme content de rien constitue également le thème privilégié par les artisans de Memento Mori, une coproduction du Théâtre de la Tortue Noire, que dirige Dany Lefrançois, ainsi que de la compagnie mexicaine Luna Morena. Elle est née là-bas et sera proposée pour la première fois au Québec.

Il est rare qu'une vidéo rende justice à une pièce de théâtre, mais un extrait qu'on a vu hier, montrant des scènes de Méphisto Méliès, laisse croire que ce rendez-vous sera couru. À lui seul, le vieux projecteur grâce auquel le Théâtre Motus et le Théâtre Pupulus Mordicus ramènent le cinéaste Méliès à la vie vaut le détour. Il dégage un charme fou.

Dans la même foulée, les enfants aimeront Contes Arbour du Théâtre Bouches Décousues, qui les plongera dans l'univers de l'artiste Madeleine Arbour. Ils apprécieront aussi le Grand Nord tel qu'illustré dans Élisapie et les aurores boréales, de même que l'exploitation des cinq sens dans Le carré de sable, offert en première mondiale par la troupe Tenon Mortaise.

En plus des spectacles en salle, au nombre de 20, le festival a concocté une programmation extérieure qui aura pour cadre le Parc de la Rivière-aux-Sables. Pendant trois jours, on y découvrira des productions souvent étonnantes, comme ce Golden Gala de la compagnie Mille Chevaux-Vapeur. « C'est un gala de lutte entre objets », résume Dany Lefrançois.

Complétons ce bref survol en signalant que le sculpteur Kevin Titzer occupera la salle d'exposition du Centre des arts et de la culture de Chicoutimi. Il a imaginé une troupe de cirque ambulante dont on aurait trouvé des vestiges, un concept qui fait rêver lorsqu'on connaît le génie de cet homme pour créer des atmosphères, un bout de bois à la fois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer