Mon assiette métissée, par les étudiants du Cégep de Chicoutimi

Un projet rassembleur

Élisa Bacon et Carlos Bergeron sont fiers de... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Élisa Bacon et Carlos Bergeron sont fiers de présenter Mon assiette métissée, un livre de recettes provenant d'étudiants internationaux et autochtones du Cégep de Chicoutimi.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Catherine Doré
Le Quotidien

Dans l'enceinte du Cégep de Chicoutimi grouille une diversité culturelle souvent méconnue. C'est dans le but de mettre celle-ci de l'avant, et d'aider les étudiants internationaux et autochtones en français par la bande, que le professeur Carlos Bergeron a mis sur pied le livre de recettes Mon assiette métissée.

Résultat: un imposant ouvrage de 240 pages contenant une centaine de recettes d'une vingtaine de pays et de plusieurs communautés autochtones de la province.

«Le projet a été réalisé dans le cadre d'un cours de français d'appoint pour étudiants internationaux et autochtones. Nous avons ciblé 23 étudiants qui avaient de grandes faiblesses en français écrit, résume M. Bergeron, qui a réalisé les détails techniques du projet. Nous voulions un travail qui était stimulant, lié à leur identité. Le thème est d'ailleurs ''les recettes réconfortantes'', on voulait que ce soit entièrement positif.»

En plus des 23 étudiants participant au cours, des professeurs, d'autres étudiants et des amis se sont greffés au projet.

«Pour ma part, je présente un pâté à la viande innu qui me vient de ma grand-mère paternelle, explique Élisa Bacon, une étudiante du Cégep. Pour moi, ça représente les visites chez ma grand-mère. Chaque fois, elle nous préparait son pâté à la viande à elle, qui n'est pas comme les autres», raconte-t-elle en riant, assurant que c'est «LE» meilleur pâté.

C'est ce qui rend ce recueil intéressant: chaque recette est accompagnée par un court texte pour présenter la communauté de la personne, de même qu'un «instant mémorable» que lui inspire ce plat. Des visites chez grands-mères, des parties de pêche, des traditions familiales...les sources de réconfort sont nombreuses.

«Les recettes, il n'y a rien de plus personnel que ça! Ça vient chercher la fibre identitaire. Ce n'est pas tout le monde qui a voulu participer. C'était intime, personnel», affirme le professeur au département des Arts et lettres, rappelant que le projet s'est amorcé en septembre, alors que pour plusieurs, il s'agissait de leur première semaine en sol saguenéen.

«Je voulais qu'il y ait une ouverture de la part de ces étudiants et partager l'envie de s'impliquer. Au début, ce devait être simplement un livret, mais ç'a pris de l'expansion.»

Pour les cuisiniers plus qu'amateurs, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Les plats, aussi exotiques soient-ilS, sont simples à réaliser.

«Chaque étape de chaque recette est bien décrite», assure Élisa Bacon

«98% des recettes peuvent être faites avec des ingrédients que l'on a ici. Je crois qu'il n'y a qu'une ou deux recettes qui demandent une épice particulière, difficile à trouver», de conclure M. Bergeron.

Le livre Mon assiette métissée est disponible auprès de M. Bergeron au (418) 549-9520 au poste 1239 ou au carlosbergeron@cegep-chicoutimi.qc.ca. En tout, 120 recueils au coût de 20$ chacun seront disponibles. Le lancement avait lieu mercredi soir et, déjà, le professeur avait confiance de tous les écouler. Il n'exclut pas une réimpression si la demande est présente.

À noter que tous les profits seront remis à Solidarité Québec-Viêt Nam.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer