Roman Des fleurs pour Rosy de Chantale Potvin

La honte d'avoir trop aimé

Chantale Potvin fera le lancement de son 4e... ((Courtoisie))

Agrandir

Chantale Potvin fera le lancement de son 4e roman, Des fleurs pour Rosy, ce soir à la bibliothèque Georges-Henri-Lévesque de Roberval.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Roger Blackburn
Le Quotidien

La romancière et enseignante de Roberval, Chantale Potvin, vient de publier aux Éditions Québec-Livres Des fleurs pour Rosy, un récit psychologique pour aider les gens à guérir de la dépendance affective. Un roman, dit-elle, pour ceux qui ont déjà eu honte d'avoir trop aimé.

Le livre raconte l'histoire d'une femme de 60 ans, Jeanne, qui demande à son amie d'écrire son histoire à partir d'une valise pleine de lettres d'amour qu'elle a écrites pendant 20 années de souffrance amoureuse.

« La dépendance affective c'est le cancer de l'âme, c'est un besoin viscéral d'être aimé au point de se détruire. Je suis dans l'enseignement depuis 23 ans et je rencontre régulièrement des élèves qui sont victimes malgré elles de dépendance affective et qui s'engouffrent dans des relations malsaines en croyant que l'amour est synonyme de souffrance », raconte l'auteure qui a procédera au lancement de son livre ce soir à la bibliothèque Georges-Henri-Lévesque de Roberval.

Le personnage du livre raconte une relation amoureuse qui l'a bafouée, dénigrée, humiliée, fait pleurer qui lui a fait vivre des situations irrationnelles, inimaginables et inacceptables.

« Quand une personne accepte d'exister au travers de l'autre, de se détruire à cause de ce besoin viscéral d'être aimée au point d'être détruite, ça fini par détruire », exprime l'auteure qui a recueilli les témoignages de plusieurs femmes victimes de violence et qui ont tout donné pour un homme qui ne méritait rien.

Plusieurs passages du livre laissent le lecteur en émoi. Dans ses lettres, Jeanne confie ses états d'âme et raconte ce qu'elle vit dans cet amour malsain: « Hier soir, quand je suis passé devant chez toi, une femme décoiffée en sortait. Je me suis rendue chez moi et tu es arrivé une trentaine de minutes plus tard à notre rendez-vous. J'étais étendue sur le sofa. Tu as approché ton sexe de ma bouche. Il ne goûtait ni toi ni moi. Il goûtait une autre. Et pendant cet acte que toi tu préfères, je baisais, bien malgré moi, à trois. Et j'avais les larmes qui m'empêchaient de voir que toi tu souriais comme si tu venais d'être satisfait dans le harem de ta vie ».

Le quatrième roman de l'auteure robervaloise raconte les pires moments d'une relation amoureuse malsaine et met en relief ces amoureuses qui sont prêtes à tout pour un simple baiser, à subir l'infidélité, à donner sans recevoir jamais, à brûler de l'intérieur pour être sans coeur. « On connaît beaucoup de couple qui sortent ensemble, mais qui avance sur les freins, qui se fréquentent depuis des années, mais qui ne partagent même pas une roulotte de camping ensemble pour éviter les problèmes en cas de séparation », met en lumière Chantale Potvin qui a rassemblé dans le personnage de son livre des situations vécues par de nombreuses femmes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer