Le 5 à 7 Champagne prestige et gourmets

Une tâche qui réjouit Jean-Philippe Wauthier

Jean Philippe Wauthier animera la soirée de dégustation... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Jean Philippe Wauthier animera la soirée de dégustation de champagne de prestige au Séminaire de Chicoutimi le jeudi 14 mai.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

L'animateur-concepteur-journaliste, taquin et enquiquineur à ses heures, le Chicoutimien Jean-Philippe Wauthier animera, à titre de président d'honneur, le 5 à 7 Champagne prestige et gourmets au profit du Fonds de développement du Séminaire de Chicoutimi, parrainé par l'Association des anciens, le jeudi 14 mai.

«Ce sont des gars qui font partie de mon ancienne gang qui organisent l'événement, je ne pouvais pas manquer ça. Je garde d'excellents souvenirs de mes cinq années au Séminaire. J'étais un bon élève, il me semble. J'étais le gars entre les gangs, capable de négocier, un peu baveux, mais j'étais déjà bon diplomate à l'époque», se rappelle Jean-Philippe Wauthier, comme quoi on ne change pas tant que ça en vieillissant.

«C'est une étape importante l'école secondaire et ça définit l'existence de bien du monde. Je ne sais pas si c'est le concept de l'école privée, mais j'ai passé ces années avec plusieurs de mes amis et il y avait une ambiance incroyable à l'intérieur de ces murs», décrit celui qui fait carrière dans l'animation à la radio et à la télévision.

Jean-Philippe Wauthier n'a pas connu l'époque où le Séminaire accueillait seulement des garçons. «Quand je suis entré en secondaire I c'était la première année de la mixité. Il y avait cinq ou six filles par classe, je te jure qu'elles avaient une très haute valeur marchande dans une classe de 25 gars», se rappelle-t-il, faisant référence à toute l'attention qu'elles pouvaient recevoir dans un environnement masculin.

Jean-Philippe Wauthier aime bien revenir dans son patelin. Il animait un gala de la chambre de commerce du Saguenay récemment alors qu'il était venu enregistrer une émission de radio de La soirée est encore jeune qui est diffusée sur les ondes de la première chaîne d'ICI Radio-Canada les samedis et dimanche en fin d'après-midi. «J'ai hâte d'animer cette soirée et je serai aussi décadent qu'à l'habitude. Le séminaire; si j'ai une chance de faire des jokes sur ce qu'on a vécu, on va avoir du plaisir toute la soirée», se promet l'animateur professionnel qui ne veut tout de même pas voler la vedette à la dégustation de champagne.

Jean-Philippe s'est taillé une place de plus importante dans l'industrie de la radio et de la télévision du Québec au cours des dernières années. Son style cinglant, pince-sans-rire, souvent à cheval entre la dérision et le bons sens, son humour abrasif, son insolence et sa capacité à traiter tour le monde à méchanceté égale, lui à ouvert des portes.

Il a commencé à se faire remarquer davantage avec son émission Le Sportnographe où, avec son équipe (Olivier Niquet, Alexandre Provencher, Louis-Philippe Michaud et Jean-Philippe Pleau), il parodiait les actualités sportives. Il s'est aussi fait connaître comme animateur d'événements et de galas pour ensuite briller sous les feux de la rampe avec l'émission radiophonique La soirée est encore jeune, une autre de ses idées originales. Le populaire rendez-vous radiophonique sera diffusé à la télévision, sur la chaîne ARTV, dès l'automne prochain.

«On a un gros avantage pour cette nouvelle formule, car c'est un show qu'on fait déjà. Nous n'avons pas le stresse d'animer un nouveau concept. Ce sera une captation de ce qui se passe durant l'émission de radio. Ce sera une occasion de découvrir le visuel de la radio. On a hâte de voir ce que ça va donner pour les téléspectateurs les gens qui viennent nous voir ont beaucoup de plaisir», commente celui qui animera également une émission de danse à compter de cet automne sur les ondes d'ICI Radio-Canada Télé.

«Les auditeurs de la radio ne devraient pas voir la différence sauf si les gens dans la salle sont un peu plus crinqués», dit-il, rappelant que l'émission de radio demeure toujours en onde. La captation sera faite le samedi pour être télédiffusée le dimanche. «Ça ne laisse pas beaucoup de temps pour le montage alors ce sera vraiment une captation», fait-il valoir.

«Je suis béni (dit-il sans même faire référence au maire Jean Tremblay) dans ce milieu. Je fais ce métier par chance et je dure avec une base de talent qui me permet d'avancer, mais je touche du bois. C'est le temps que les vacances arrivent, ça fait beaucoup de travail. Je suis un peu moins «top shape» que l'an passé. Je cours un petit cinq kilomètres et je le trouve long», conclut l'animateur qui promet une soirée très amusante au Séminaire de Chicoutimi avec son élégance et son humour habituels.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer