Une Saint-Jean-Baptiste inoubliable

50 heures de festivités à Saint-Honoré

Christian Jomphe qui organise cet événement avec son... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Christian Jomphe qui organise cet événement avec son associé Nicolas Plante.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Les jeunes de la région auront la possibilité de vivre une Saint-Jean-Baptiste comme leur parent l'ont vécue dans leurs jeunes années avec la première édition des 50 heures de Saint-Jean au Saguenay qui se déroulera du 23 au 25 juin en plein air sur le site de l'auberge la Martingale à Saint-Honoré.

« Nous allons aménager 500 espaces de camping de 20 X 25 pieds (6 m X 8 m) dans un champ à proximité du site de l'événement. Les gens pourront dormir deux nuits sur place et profiter de la quinzaine de spectacles qui seront présentés pendant ces trois jours », détaille un des promoteurs de l'événement Nicolas Plante qui a obtenu toutes les permissions nécessaires de la municipalité de Saint-Honoré pour tenir ce festival.

« Il a fallu démontrer le sérieux de notre organisation et s'assurer d'une bonne logistique. Il y aura du personnel pour assurer la sécurité. Nous avons aussi pris des dispositions pour permettre aux gens de se faire des feux de camping et de festoyer toute la nuit s'ils en ont envie », fait valoir le promoteur qui veut offrir une belle fête de la Saint-Jean aux jeunes.

L'idée de faire la Saint-Jean au milieu de terres agricoles, loin de la ville, trotte dans la tête des promoteurs depuis trois ou quatre ans, mais l'étincelle a mis le feu l'an dernier quand environ 1000 jeunes se sont retrouvés dans un pic de sable, illégalement, pour se faire des feux de camp et célébrer la fête nationale.

« Il y a peu d'occasions pour les jeunes de vivre de grands rassemblements festifs. Les jeunes n'ont pas les moyens financiers pour aller voir un spectacle sur la zone portuaire et payer 7 $ pour une bière. À Saint-Honoré, les festivaliers pourront apporter leur consommation sur leur site de camping et profiter d'un tarif populaire pour l'achat de bière sur le site des spectacles. Si des musiciens veulent improviser des chansons avec leur guitare autour d'un feu de camping, ils pourront le faire à leur guise », met en relief Nicolas Plante qui organise cet événement avec son associé Christian Jomphe.

Hier soir au restaurant l'Inter de Chicoutimi, les promoteurs de 50 heures de Saint-Jean au Saguenay ont dévoilé la programmation de leur festival en livrant les détails de l'organisation. Le site d'une dimension de 1 km X 1,2 km est situé en pleine nature. Des génératrices fourniront l'électricité nécessaire pour alimenter les systèmes de son et d'éclairage de la scène et le grand chapiteau qui sera monté sur place pourra servir de lieu de rassemblement en cas de pluie. Service de navette à partir du Centre Georges-Vézina, toilettes, restauration et stationnement font également partie des services offerts.

« Nous avons imprimé un maximum de 10 000 billets. On ne veut pas gérer une foule plus grosse. Au début on pensait attirer peut-être 1500 à 2000 personnes pour une première année, mais des festivaliers habitués d'aller au Folk Sale de Sainte-Rose-du-Nord, ou à Woodstock en Beauce, qui n'auront pas lieu cette année, ont commencé à nous téléphoner pour réserver des terrains de camping », indique le promoteur qui ne voudrait pas vivre la même expérience du Rockfest de Montebello qui a reçu la visite de plus de 100 000 personnes en 2013.

Le site a été aménagé pour accueillir 10 000 personnes, mais les organisateurs risquent d'être surpris par la popularité de leur événement qui compte déjà plus de 1600 abonnés sur leur site Facebook. « C'est beaucoup plus facile de tenir ce genre d'événements dans une petite municipalité où il n'y a pas de règlement interdisant les feux à ciel ouvert, le bruit après 23 h et les camions de bouffe de rue (food-truck) », explique l'organisateur qui a choisi le duo les Denis Drolet comme porte-parole de cette fin de semaine festive.

Programmation

Jonathan Painchaud (Ex chanteur du groupe Okoumé)

Bob Bissonnette (Chansons à boire avec ses thèmes préférés: le sport et les femmes)

Les Denis Drolet (Avec leur spectacle de chansons reprises de Plumes Latraverse)

Pépé et sa guitare (Grivois, engagé, texte coup de poing et musique festive)

Caravane (Un des groupes émergents les plus populaires au Québec)

Mordicus (Groupe régional avec leurs chansons accrocheuses et intelligentes)

As one Man (Formation de La Baie avec leur nouvel album Bedrock)

Alcoholica (Hommage à Metallica le plus populaire au Canada)

Warning (Hommage à Green Day)

PunkRock Hight (Groupe régional qui livre le meilleur du punk et rock des 25 dernières années)

Les Irish McDrinkers (Groupe régional dans la pure tradition e la musique celtic-punk)

Les Locataires (Hommage aux Colocs)

Gros Dommage (Un groupe qui revisite les hits populaires du Québec)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer