Retour de Loud Lary Ajust dans la région

Seul comme un grand garçon

Le groupe Loud Lary Ajust se produira le... ((Courtoisie))

Agrandir

Le groupe Loud Lary Ajust se produira le 19 avril, à la salle 4-Barils de Jonquière. Il propose un hip-hop éclectique, dans lequel sont injectés des titres rétro, ainsi qu'une touche de rock.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Coté
Le Quotidien

L'automne dernier, le groupe Loud Lary Ajust s'est produit dans la région aux côtés de deux autres invités, dont Koriass. Depuis ce temps, le trio hip-hop profite de l'impulsion procurée par son premier album chez Audiogram, Blue Volvo, ce qui l'autorisera à revenir le 18 avril à 21 h, à la salle 4-Barils de Jonquière. Cette fois, il sera l'unique tête d'affiche.

La première partie sera assumée par J.U.D., un DJ qui aura pour mission de réchauffer le public en attendant l'arrivée sur scène des auteurs de Gruau, l'un de leurs titres les plus familiers. Ceux-ci auront plus de temps pour explorer leur répertoire, ce qui comprend les enregistrements qui ont précédé le nouvel encodé.

«On va aussi puiser dans le matériel précédent, celui de notre EP et d'un album sorti il y a deux ans et qu'on ne trouve que sur Internet. Le fait d'avoir créé ces trucs avant nous a permis de bâtir un "fan base", ce qui a accru l'impact de Blue Volvo», a raconté Simon Cliche-Trudeau, alias Loud, au cours d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Le nouvel album a eu pour effet d'élargir l'auditoire de Loud Lary Ajust en le rajeunissant. «On rejoint désormais les 16-25 ans, plutôt que les 20-25 ans. En même temps, on réalise que notre public affiche une grande ouverture musicale. Comme on pige un peu partout, il se retrouve dans ce qu'on fait», explique Loud.

Lui et ses camarades aiment intégrer des échantillonnages remontant aux années 1980, tandis que leur rap laisse filtrer des accents rock qui trahissent un goût prononcé pour ce genre musical. Au final, ça donne des pièces plus pop qu'à leurs débuts, plus mélodiques aussi.

Quant aux thèmes privilégiés par Loud Lary Ajust, ils subissent une mutation qui va de pair avec le passage des ans, l'expérience de vie qui s'enrichit inexorablement. «On a des questionnements de jeunes adultes. On parle de festivités et d'hédonisme, mais aussi de la dépression. Nos textes sont plus matures», avance Loud.

Il est loin, le jour où lui et son copain Lary ont créé leurs premières chansons à l'âge de 14 ans. Attirés naturellement par le rap, puisque c'est la musique qu'ils écoutaient, les Montréalais ont vite réalisé que ce mode d'expression ouvrait toutes sortes de possibilités.

«C'était tellement accessible. On avait juste besoin d'un placard et d'un micro pour enregistrer. Ça nous a permis de faire d'un hobby une forme de partage. Ça nous a aussi donné la motivation nécessaire pour continuer», fait observer l'invité du 4-Barils.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer