Deuxième édition de La Totale

Une semaine avec Louise Portal

Louise Portal... (Phototèque Le Quotidien)

Agrandir

Louise Portal

Phototèque Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Comme un salon du livre, mais en plus intense. C'est ainsi que Louise Portal décrit sa semaine au Saguenay, une suite de rendez-vous qui composent la deuxième édition de La Totale, une initiative de l'Association professionnelle des écrivains de la Sagamie (APES) à travers laquelle on explore la démarche d'un auteur sous différentes facettes.

Après le romancier et dramaturge Larry Tremblay, voici le tour d'une femme qu'on a connue en tant que comédienne et chanteuse avant qu'elle se mette à l'écriture au début des années 1980. La séquence amorcée hier comprend neuf escales, dont trois qui s'adressent au grand public.

C'est dans cet esprit qu'une causerie, tenue à 14 h 45 à la bibliothèque municipale de Jonquière, portera sur la trilogie ouverte par le roman Cap-au-Renard. Le lien entre les personnages et le paysage gaspésien sera alors évoqué. Demain à 19 h, c'est à l'hôtel Le Montagnais de Chicoutimi que Louise Portal se pointera à la faveur d'une conférence sur le deuil.

On songe à celui de sa soeur Pauline, sa jumelle partie beaucoup trop tôt. D'autres lui viennent à l'esprit, les deuils professionnels et artistiques, par exemple. Elle qui aime chanter a cappella pendant ses conférences, une manière d'arrêter le temps, songe à interpréter L'amitié à cette occasion, ce qui ferait écho au film Les invasions barbares.

On peut aussi présumer que son prochain livre fera partie de l'équation : Pauline et moi. Il sera publié en septembre aux Éditions Druide et épouse la forme d'un récit. « Je parle de la relation gémellaire que nous avons eue, moi et ma soeur. J'ai revisité notre enfance et notre adolescence. C'est un livre sur la réconciliation et l'amour », signale Louise Portal.

Un privilège

La troisième rencontre publique se déroulera vendredi à 18 h 30, à l'Auberge des 21 de La Baie. Il s'agit d'une performance littéraire jumelée à un souper gastronomique, un événement accessible sur réservation seulement (on s'inscrit à l'adresse apes.coordonation@gmail.com). Sur les 80 places disponibles, une dizaine étaient libres, hier avant-midi.

Louise Portal lira des textes de son cru au fil de la soirée, des interventions que précéderont les pièces exécutées par le violoniste Bruno Chabot. « Ça va se faire en cinq mouvements et, si Louise le désire, peut-être que Bruno l'accompagnera au moment où elle parlera », laisse entrevoir Céline Dion, de l'APES.

Aux activités déjà mentionnées, il faut ajouter la conférence avec les femmes d'affaires du Saguenay, hier, une rencontre au Collège d'Alma qui se déroulera aujourd'hui, une autre à l'UQAC demain, puis au Cégep de Chicoutimi, ainsi que l'animation du conte Camille la jonquille vendredi, à l'école Horizon de Chicoutimi. Un horaire digne d'un chef de parti.

Loin de s'en plaindre, la principale intéressée se sent privilégiée d'avoir été choisie par l'APES. « Je suis chanceuse. Plusieurs écrivains aimeraient revenir ainsi dans leur ville natale », confie Louise Portal, qui voit en La Totale le prolongement de l'hommage que lui a rendu le Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean il y a quelques années.

« J'invite mes cousins et cousines des familles Lapointe et Tremblay à profiter de la semaine pour me voir. Ce sera plus facile qu'au Salon du livre où il se passe tant de choses en deux jours », énonce l'artiste. En additionnant ses lecteurs, ça fera pas mal de monde à bercer par des mots, des chansons, ainsi que le doux rappel du temps passé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer