Festival jazz et blues (FJB) de Saguenay

La 20e édition, un grand cru

Florence K, qui fait partie de la programmation... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Florence K, qui fait partie de la programmation du Festival jazz et blues de Saguenay, a interprété une de ses compositions, lors de la rencontre de presse, hier, au Théâtre Banque Nationale.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

La programmation du 20e anniversaire du Festival jazz et blues (FJB) de Saguenay sera un grand cru. Stanley Péan, la référence en jazz au Québec, le confirme. «Il y a une belle diversité qui peut combler les goûts de plusieurs amateurs de musique. La présence de Ravi Coltrane, le fils d'un des plus grands musiciens de jazz, promet à lui seul une soirée mémorable», a commenté l'animateur originaire de Jonquière à la tête de l'Émission Quand le jazz est là, à Ici musique de Radio-Canada.

Des artistes comme Holly Cole, Bob Walsh, Jordan Officer, Charlie Mussel White et Florence K viennent aussi rehausser le contenu de la programmation. «Je suggère même une soirée avec la formation Lemon Bucket Orchestra. Je ne connaissais pas ces musiciens et ce sont les gens du festival qui me les ont fait découvrir», commente l'ambassadeur de l'événement musical.

Florence K était assise derrière le piano Steinway du Théâtre Banque Nationale (TBN), hier matin, pour accueillir les représentants des médias pour le dévoilement de la programmation du festival. «Je me souviens de ma première participation au festival en 2006. Je commençais ma carrière, je n'avais pas d'album encore, j'avais 22 ans et les gens du festival m'ont donné une chance. Je n'oublierai jamais», a confié l'artiste qui a débuté sa carrière en piano classique avant de s'attaquer au jazz. Elle se produit au FJB pour la troisième fois.

Pour ce 20e anniversaire, la direction du festival s'est assuré non seulement une programmation bien étoffée, mais aussi la collaboration de plusieurs partenaires telle l'orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean (OSSLSJ), qui prend en charge le volet jeunesse du festival, et Diffusion Saguenay, qui coproduit deux spectacles avec le festival. «Plus de 500 jeunes de niveau primaire seront invités au TBN pour une rencontre avec la percussionniste Marie-Josée Simard», a fait part Christine Boily de l'OSSLSJ.

dôme extérieur

Au chapitre des nouveautés, le FJB sort des bars et restaurants cette année pour inaugurer un nouveau concept de scène extérieur avec le dôme Bell, une structure de forme arrondie qui sera aménagée à l'angle des rues Bégin et Racine. À l'intérieur de cette enceinte, le FJB offrira des spectacles gratuits et un service de bar.

Ambassadeur

L'ambassadeur du FJB, Stanley Péan, diffusera son émission en direct de Chicoutimi en plus de rencontrer les élèves en musique du Collège d'Alma pour partager ses connaissances. «J'ai loupé les 17 premières années de ce festival qui se déroule dans ma région natale, mais maintenant je suis très fier de m'y associer. J'ai vu l'an passé, au restaurant l'Inter, le musicien Lucky Peterson quitter la scène pour jouer de la guitare en s'assoyant derrière une table avec les convives. Ce fut un beau moment de jazz, une communication intime entre les musiciens et les spectateurs», a souligné l'ambassadeur qui a rappelé les origines du jazz, de la rencontre des esclaves noirs et des Européens en Amérique.

«Dans le contexte actuel, je vous trouve audacieux de confier le rôle d'ambassadeur de votre festival à un intellectuel... Je vous promets de travailler comme un nègre, a-t-il dit avec un soupçon de dérision dans ce commentaire faisant référence aux propos du maire de Saguenay, ces derniers jours, dans une sortie épique contre Greenpeace.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer