Festival REGARD sur le court métrage

Deux prix pour Bleu tonnerre

Les cinéastes saguenéens Jean-Marc E. Roy et Philippe... (Photo: Tom Core, archives Le Quotidien)

Agrandir

Les cinéastes saguenéens Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné ont mis la mains sur le Prix créativité et de la bourse de création régionale.

Photo: Tom Core, archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Les cinéastes saguenéens Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné ont remporté le Prix créativité (ex aequo avec Mynarski chute mortelle de Matthew Rankin) et la bourse de création régionale Bell Média dans le cadre de la 19e édition du Festival Regard sur le court métrage hier avec le film Bleu tonnerre mettant en vedette les comédiennes Sandrine Bisson (porte-parole de Regard), Isabelle Blais, l'auteur-compositeur-interprète Dany Placard et le comédien Louis Champagne.

ls ont reçu ces distinctions devant une salle remplie de 700 spectateurs au Théâtre Banque Nationale.

Rencontrés par après, les deux cinéastes étaient bien heureux que leur travail de cinq ans soit ainsi reconnu.

La comédie musicale de 21 minutes a séduit les juges de Regard pour son originalité et la qualité des acteurs. «Ce qui nous a séduits dans Bleu tonnerre, c'est la façon dont les réalisateurs arrivent à utiliser la comédie musicale à la fois de manière ironique et très sincère. Ce film arrive aussi à concilier des choses graves et dramatiques tout en conservant une légèreté et une bonne humeur qui sont dues à la musique. Il y a également le ton, l'originalité du propos, la délicatesse et la maîtrise avec laquelle tout cela est mené du début à la fin. C'est la qualité des interprétations aussi, en particulier Sandrine Bisson qui est surprenante et naturelle. Les réalisateurs ont trouvé une certaine façon de s'amuser avec le cinéma sans jamais perdre en intensité et en ampleur émotionnelles», a commenté Hélen Faradji, critique de film et membre du jury.

Bleu tonnerre a déjà remporté trois prix au Rendez-vous du cinéma québécois, récemment lors du gala Prends ça court! Pour le juge Sylvain Corbeil, «Bleu tonnerre est un genre de film qui plaît au public. C'est un film réjouissant, léger, libre, qui traite d'une réalité sociale et son côté comédie musicale met en relief ses qualités novatrices».

Grand prix international

Le Grand prix international a été remis à Listen de Hamy Ramezan (Finlande) et Nyoni Rungano (Danemark). «Ce fut un choix unanime, une oeuvre d'une force évidente, un propos intelligent contemporain et universel d'une réalité spécifique. Le film traduit ce que peuvent ressentir ceux qui ont eu l'impression de ne pas être écoutés dans la vie. Ce fut un choix très facile pour les trois juges. Ses qualités l'ont fait émerger très facilement», explique Hélen Faradji.

«Listen c'est l'histoire d'une femme voilée qui arrive dans un commissariat de police et qui tente de porter plainte contre son mari qui la bat. Elle ne parle pas la langue et la traductrice refuse de traduire ses propos. Le court est bien mis en scène, avec beaucoup de suspense. On est captivé et terrifié, qui sont de belles qualités pour un court qui arrive à dire autant de choses en si peu de temps.

Robin Aubert primé

Le Grand prix national a été attribué à Sur le ciment de Robin Aubert. «C'est l'histoire deux personnes seules, un jeune homme et une femme plus âgée qui vivent une relation, qui se fait sans dialogue. C'est beau et fort, le sujet est traité avec délicatesse, c'est bien réalisé, novateur, sensible et bien interprété», a résumé le juge et producteur Sylvain Corbeil qui reconnaît que la programmation était très forte en général et que ce ne fut pas un choix facile.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer