Le Festival REGARD sur le court métrage au Saguenay

Une soirée régionale qui promet

Le film L'enfer marche au gaz, un documentaire... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le film L'enfer marche au gaz, un documentaire de Martin Bureau, un cinéaste de Saint-Félicien, vous transportera dans un monde de vrombissements complètement capoté.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Le Festival REGARD sur le court métrage au Saguenay tournera à la saveur régionale, ce soir, au Théâtre Banque Nationale (TBN), où se tiendra le 5 à 7 d'ouverture. Il y aura présentation de films courts, « des joyaux régionaux » réalisés par des cinéastes d'ici ou réalisés ici par des cinéastes d'ailleurs.

À l'affiche deux programme au TBN: le premier comprend six films qui mettent en lumière des réalités régionales. Le second programme, dans un registre musical intitulé Exploration cosmique, met en vedette cinq réalisateurs qui ont concocté cinq films sur des compositions originales de Frank et le Cosmos dans le cadre d'un projet avec la Bande Sonimage.

L'enfer à Saint-Félicien

Le film L'enfer marche au gaz, un documentaire de Martin Bureau, un cinéaste de Saint-Félicien, vous transportera dans un monde de vrombissements complètement capoté. Les images sentent l'essence et le caoutchouc. Le cinéaste s'est invité dans une course d'automobiles à l'autodrome alors que les accidents se multiplient et que la fumée des moteurs en flammes servent de décor. À voir absolument.

Autodafé, de Guillaume Internoscia, est un film assez intense tourné à Tadoussac mettant en vedette Laurent (Rudi Dupérré) et Célia (Catherine Audrey-Lachapelle). Il s'agit d'un couple séparé depuis un mois. Son ex-copine vient l'informer que leur appartement a passé au feu, qu'ils ont tout perdu et qu'elle ne l'aime plus. Le jeune homme n'est pas très content et lui fait savoir.

Le cinéaste Samuel Pinel-Roy se glisse dans la maison d'un jeune garçon élevé par sa grand-mère dans le court intitulé Ce qui fane. Le gamin d'environ 12 ans la découvre morte un bon matin, mais ne le dit à personne... Ça ne sent pas bon... Des moments émouvants, soutenus et tristes.

La soirée régionale mettra aussi en évidence le film Errance de Sonia Boudreau. Ça se passe dans les abysses noirs du fjord du Saguenay, parfois lumineux, parfois sombre. Vous assisterez à un déploiement spectaculaire dans une expérimentation picturale.

Le cinéaste Bogdan Stefan nous replonge dans l'univers de son grand-père âgé alors de 25 ans. Alexei croque à pleines dents dans la vie de son village, même si celui-ci se trouve sous l'occupation soviétique. La nuit du 12 au 13 juin 1941 se déroule sous les mains d'un artiste qui fige l'histoire avec de la pâte à modeler. Une idée très originale.

Finalement, la cinéaste Joannie Lafrenière nous présente La femme qui a vu l'ours. On pourrait dire la femme qui a vu l'ours, qui a vu l'homme qui a vu l'ours. Cette taxidermiste de Laterrière est d'un naturel déconcertant dans son monde de chasseurs et pêcheurs. Elle vous invite dans sa demeure, dans son monde, dans son mode de vie. Une belle invitation.

Le lancement régional de REGARD ne se limite pas seulement à une projection. Le projet de la Bande Sonimage, avec cinq cinéastes de la région, visite l'univers musical de Frank et le Cosmos grâce au projet spécial Explorations cosmiques. Ainsi, Noémie Payant-Hébert, Christine Lavoie, Nicolas Lévesque, Jean-Marc E. Roy et Samuel Pinel-Roy rendent en images les nouvelles compositions de François Harvey, mieux connu sous le nom de Frank et le Cosmos.

Le résultat musical de cette production sera présenté dès 22 h au Sous Bois de la rue Racine de Chicoutimi!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer